Le CAC 40 peine à dépasser les 4300 points

le
2
DR
DR

(lerevenu.com) - Après une ouverture en légère hausse, l'indice parisien se retrouve finalement dans le rouge, en recul de 0,40% au-dessus des 4.280 points.

Le CAC40 peine décidément à s'affranchir des 4.300 points, les prises de bénéfices prenant le dessus, dès que ce niveau symbolique est atteint, comme on a déjà pu le constater durant la séance d'hier. Malgré un 1er novembre férié, les volumes sont au rendez-vous puisque plus de 200 ME avaient été échangés sur les valeurs du CAC40 peu avant 9h30... Côté entreprises, coup dur pour Renault dont le titre est en fort recul, suite à l'avertissement de Nissan, lancé après la clôture de Tokyo. Rodriguez est aussi malmené après ses annonces d'hier soir...

WALL STREET

Wall Street a fini dans le rouge ce jeudi soir, alors que le communiqué monétaire de la Fed publié hier soir n'a pas surpris, confirmant l'engagement durable de la Banque à une politique très accommodante et le niveau de ses rachats d'actifs obligataires, dans un contexte de reprise économique "modérée" outre-Atlantique. Les publications d'entreprises se poursuivent par ailleurs aux Etats-Unis, avecFacebook, ExxonMobil, MasterCard, Visa, ConocoPhillips et bien d'autres... Le DJIA a perdu 0,47% à 15.546 pts, le Nasdaq a reculé de 0,28% à 3.920 pts, et le S&P500 a cédé 0,38% à 1.756 pts.

ECO ET DEVISES

Aux Etats-Unis, le PMI manufacturier est à suivre à 13h58 avant l'ISM manufacturier à 15h.

La parité euro / dollar atteint 1,3561 ce matin, en nette baisse! Le baril de Brent se négocie 109,18$ et le WTI 96,49$ pour l'échéance de décembre. L'once d'or se traite 1.323$ (-0,07%).

VALEURS EN HAUSSE

* Steria (+4,50% à 14,25 Euros) : un contrat historique au Royaume-Uni pour le Français. Il est chiffré à 1 Milliard de Livres sur 10 ans.

* Publicis (+0,80% à 61,93 Euros) : Le délai d'examen de la fusion pentre Publicis Groupe et Omnicom, prévu par le Hart-Scott-Rodino Antitrust Improvements Act of 1976 (HSR), est expiré. Les deux groupes ont obtenu des décisions d'autorisation par les autorités de concurrence compétentes au Canada, en Inde et en Turquie. Ces décisions font suite à des autorisations précédemment obtenues en Afrique du Sud et en Corée du Sud. L'expiration du délai d'examen prévu par le HSR aux Etats-Unis et les décisions d'autorisation délivrées dans les autres juridictions satisfont plusieurs des conditions nécessaires à la réalisation de l'opération. La fusion est également conditionnée à l'obtention d'autres autorisations réglementaires et à l'approbation des actionnaires des deux groupes.

* Générale de Santé (+1,40% à 14,70 Euros) : Le résultat opérationnel atteint 77,8 ME à fin septembre 2013 contre 104,6 ME l'année précédente qui bénéficiait alors de fortes plus-values de cession. Le résultat net affiche un recul à 27,5 ME (42,8 ME un an plus tôt).

VALEURS EN BAISSE

* Renault (-4,20% à 61,80 Euros) : Nissan Motor a réduit vendredi de près de 20% sa prévision de bénéfice net annuel, en raison d'un ralentissement des ventes en Chine et en Asie du sud-est et d'un rappel de véhicules important survenu en septembre. Le deuxième constructeur automobile japonais par les ventes en volume anticipe à présent un bénéfice net de 355 milliards de yens (2,67 milliards d'euros) sur l'exercice annuel clos au 31 mars 2014, alors qu'il prévoyait jusque là 420 milliards. Les résultats sur le trimestre juillet-septembre ont dépassé le consensus avec une hausse de 2% du bénéfice net, les ventes au Japon ayant bénéficié du lancement d'une nouvelle mini-voiture de 660 cc et la demande restant forte aux Etats-Unis. Le bénéfice net du deuxième trimestre est de 107,8 milliards de yens contre 106 milliards un an auparavant.

* CFAO (-0,75% à 34,14 Euros) : Au 3e trimestre, le chiffre d'affaires de CFAO a atteint 885,6 Millions d'Euros. Il en baisse de -2,8% en réel et de -1,8% en comparable par rapport à l'an dernier. Sur les 9 premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires est de 2,712 Milliards d'Euros, en croissance de +2,2% en réel et de +0,8% en comparable.

* Rodriguez (-10,65% à 2,85 Euros) : annonce avoir déposé ce jeudi 31 octobre 2013 un projet de modification de son plan de sauvegarde devant le Tribunal de Commerce de Cannes. Le groupe est entré en négociations avec ses banques depuis plusieurs mois pour renégocier ses échéances. Rodriguez Group concède ne pas avoir atteint les objectifs fixés en début de saison et prévient que les résultats de l`année seront "en demi-teinte".

* Air France (-2,25% à 7,54 Euros) : Le PDG d'Air France-KLM Alexandre de Juniac s'est dit "offensé" et "découragé" de ne pas avoir été davantage associé aux discussions concernant l'avenir d'Alitalia, dont il est le premier actionnaire. Air France-KLM a voté à la mi-octobre en faveur d'une augmentation de capital de 300 millions d'euros pour sortir la compagnie italienne de l'ornière, mais a jusqu'à la mi-novembre pour décider d'y participer ou pas. "Nous envisagerons d'y participer si les conditions sont satisfaites. Si elles ne sont pas remplies, nous n'envisagerons pas de participation", a dit Alexandre de Juniac lors d'une conférence de presse consacrée aux résultats trimestriels d'AF-KLM.

* Mastrad (-5,30% à 1,80 Euro) : Pénalisé par un chiffre d'affaires annuel en baisse de 15% à 26,4 ME, le distributeur de produits culinaires Mastrad a vu son résultat d'exploitation basculer en perte de -2,2 ME et son résultat net en perte de -2,4 ME après un bénéfice proche de 1 ME en 2011-2012. La filiale Kitchen Bazaar dégage notamment une perte d'exploitation de -1,08 ME.


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4328752 le vendredi 1 nov 2013 à 16:02

    Ce ne sont pas les sociétés du cac qui le font grimper surtout avec des bénéfices en retraits de 25 %......Merci à la FEd et à ses impressions, voilà d'où vient cette hausse bullesque.

  • NORDGHAZ le vendredi 1 nov 2013 à 11:12

    plus de vrais acteurs sur les indices. chat échaudé craint l'eau froide. ces indices sont completement absurdes. quel est votre interet de commenter des indices faussés inondés d'une fausse monnaie qui va mener le monde entier à sa perte et de plus completement deconnecte de l'economie reelle