Le CAC 40 ne parvient pas à rebondir

le
1
Un opérateur de marchés devant sa console. (© DR)
Un opérateur de marchés devant sa console. (© DR)

Même s'il limite la casse, l'indice français reste dans le rouge à 10h15, sans parvenir à enrayer la tendance après quatre jours de baisse consécutifs, affaiblie par la hausse des taux obligataires et les incertitudes entourant la Grèce. L'indice CAC 40 perdait 20,51 points à 4.829,71 points. La veille, il avait lâché 0,15%. Le marché parisien se rapprochait du seuil des 4.800 points, après avoir cédé au total plus de 3,5% ces quatre dernières séances. Il bondit toutefois encore de 13% depuis le 1er janvier.

Les investisseurs réagissaient surtout à l'évolution du marché obligataire et au feuilleton grec, faute d'indicateur majeur en séance. Publiée avant l'ouverture, la production industrielle en France s'est repliée en avril de 0,9%.

La séance ne sera pas agitée par les statistiques, peu nombreuses, constate le courtier Aurel BGC, pour qui "le pari du jour" est de savoir si le taux à 10 ans allemand va tester la zone symbolique des 1% aujourd'hui (mercredi). Il a d'ailleurs évolué dans les premiers échanges tout près de ce seuil qu'il n'a pas atteint depuis septembre 2014.

La rapidité de la hausse des taux d'emprunt, notamment en Allemagne et en France, déstabilise les investisseurs depuis plusieurs semaines, alors qu'ils étaient habitués ces derniers mois à des rendements au plus bas. Cette remontée est notamment liée à de meilleures nouvelles concernant l'inflation et la

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlemonn4 le mercredi 10 juin 2015 à 10:57

    Y a t il vraiment un pilote dans l'avion à part les banques centrales ? Car quelles étaient les raisons de la hausse des marchés ? l'injection de liquidité des banques centrales; Une nouvelle fois, des espoirs déçus car la machine ne repart pas faute de confiance; ils ne veulent toujours pas comprendre, tout du moins en Europe, que les peuples n'ont plus confiance dans nos décideurs qui nous ont emmené tout droit dans le mur avec cette Europe sans queue ni tête ni projet de société !