Le CAC 40 ne parvient pas à enrayer la baisse

le
0
L. Grassin
L. Grassin
Dans la nuit de mercredi, la Chine avait annoncé un important ralentissement de sa production industrielle, faisant suite à la publication, lundi, d'un déficit commercial inattendu. En toile de fond: la situation ukrainienne qui ajoute de l'instabilité, avec la tenue d'un référendum sur l'indépendance en Crimée ce week-end, qui pourrait aboutir à une sorte de mise sous tutelle russe de la province ukrainienne, ce qui aggravera sans doute les relations déjà fortement dégradées entre Moscou et Washington, qui vient de menacer de "mesures très sérieuses", pour répondre à la tenue de ce référendum dont l'issue semble acquise... La crainte des investisseurs est alors de voir le prix des matières premières flamber avec ses conséquences sur la croissance... A Tokyo, le recul des marchés a été encore plus fort ce matin : l'indice Nikkei a chuté de 3,3% à la clôture, souffrant d'un vif rebond du yen qui fait office de valeur refuge face aux incertitudes ambiantes.

WALL STREET

Hier soir à Wall Street, le DJIA et la Nasdaq ont abandonné 1,4%, et l'EuroStoxx 50 a perdu 1,5%, après l'annonce de manoeuvres militaires russes près de la frontière ukrainienne, et alors que le référendum en Crimée a été confirmé dimanche pour décider d'un rattachement ou non de cette province ukrainienne à la Russie...
Les bruits de bottes aux portes de l'Ukraine, qui entraînent des tensions croissantes entre Moscou, Washington et Bruxelles,

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant