Le CAC 40 hésite à l'ouverture

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - Après un début de séance dans le vert, le CAC 40 cèdait 0,10% dans les premiers échanges, à 4.214 points. Les investisseurs semblent vouloir jouer la carte de la prudence alors que l'opposition américaine et l'administration Obama devraient trouver un simple accord temporaire sur le relèvement du plafond de la dette.

Du côté des sociétés, le secteur informatique est suivi de près après la première publication trimestrielle du secteur, celle d'Infosys. La société indienne a manqué le consensus mais a resserré vers le haut sa prévision de croissance pour l'avenir... L'optimisme l'emporte avec un titre qui a pris la pente ascendante.

WALL STREET

Wall Street a fini en forte hausse jeudi soir, alors que les opérateurs misent sur un déblocage de la situation outre-Atlantique entre démocrates et républicains, avec un éventuel accord de court terme sur la dette. En effet, les républicains du Congrès ont proposé à Barack Obama de repousser de plusieurs semaines l'échéance du plafond de la dette. Un vote à ce sujet devrait être organisé prochainement. Le Dow Jones a grimpé de 2,18% à 15.126 points, le Nasdaq a rebondi de 2,26% à 3.760 points, et le S&P500 a gagné 2,18% à 1.692 points.

ECO ET DEVISES

En Europe, L'Indice des prix à la consommation allemands est resté stable en septembre comme anticipé par le consensus. Sur un an, les prix affichent une progression de 1,4%, précise l'office fédéral de la statistique. Aux Etats-Unis, les ventes de détail, l'indice des prix à la production et les stocks des entreprises, qui auraient dû être publiés cet après-midi, sont décalés du fait de l'impasse budgétaire. L'indice du sentiment des consommateurs d'octobre sera en revanche annoncé à 15h55 (consensus 75,6).

La parité euro / dollar atteint 1,3542 ce matin. Le baril de Brent se négocie 111,5$ et le WTI 102,76$ pour l'échéance de novembre. L'once d'or se traite 1.292$ (+0,4%).

VALEURS EN HAUSSE

* Archos (+6% à 4,03 euros) après avoir réalisé un chiffre d'affaires de 32,4 millions d'euros au cours du 3ème trimestre 2013, en progression de 5% en glissement annuel. Cela marque le retour à la croissance de la société, dont les revenus sur neuf mois accusent cependant un passif de 18% par rapport à l'année précédente, à 86,3 millions d'euros. Au 3ème trimestre, la zone Europe a progressé de 11% tandis que la branche Asie et export a reculé de -9%. "Cette croissance de 5% est encore faible car, suivant sa stratégie annoncée en début d'année, Archos préfère privilégier la montée en gamme de ses produits, le strict contrôle de ses marges brutes et des équilibres financiers tout en portant une attention spécifique à son service client", explique la direction, qui prévoit que les nouvelles gammes de tablettes et smartphones annoncées début septembre vont contribuer aux revenus sur le trimestre en cours.

* Latécoère (+5,5% à 13,55 euros). Le CM-CIC Securities a relevé de 11 à 15 euros son objectif sur le dossier ce matin, en confirmant son opinion à l'achat. L'analyste pense qu'un cercle vertueux se dessine pour la société, qui se redresse opérationnellement et dont la hausse du titre en bourse ramène dans la monnaie les BSA et les obligations convertibles, ce qui renforcera ses ressources, même si l'effet dilutif sera conséquent. "Les obstacles qui entravaient la visibilité de Latécoère s'amenuisent progressivement. Nous avons révisé à la hausse nos prévisions de résultats opérationnels 2015 et 2016", indique l'analyste.

* Thales (+2,3% à 44,29 euros ) affiche la plus forte progression des gros dossiers de la cote parisienne en début de matinée. Une bonne tenue, dans un marché stable par ailleurs, qu'il faut mettre à l'actif d'Exane BNP Paribas. Le courtier a relevé de 12% à 48 euros son objectif de cours ce matin, en revalorisant légèrement ses projections de bénéfices 2014 et 2015 et en confirmant sa recommandation "surperformance". Le spécialiste est positionné au-dessus du consensus pour ces deux exercices, en s'appuyant sur des perspectives qui ne sont pas aussi catastrophiques que prévu pour la défense en France, sur le retour des grosses commandes et sur la focalisation du management sur la croissance. En repassant les 44 euros, le titre renoue avec des niveaux oubliés depuis 2008.

* Accor (+2,5% à 32,5 euros). Le titre du groupe hôtelier est porté par une note de Citi qui a rehaussé à l'"achat" sa recommandation sur le dossier.

* Vivendi (+1% à 18,3 euros). Le groupe prévoit la finalisation de la cession de la majeure partie de sa participation dans Activision Blizzard aux alentours du 15 octobre 2013. Cette annonce intervient après que la Cour Suprême du Delaware a annulé la décision de suspension de l'opération rendue par un juge le 18 septembre dernier.

* M6 (+0,5% à 16,9 euros). La filiale Home Shopping Service (Pôle Ventadis) a conclu l'acquisition de Luxview, société portant les sites internet Happyview.fr et Malentille.com. Happyview.fr est un opticien en ligne qui propose des lunettes de vue et solaires sur internet. Happyview est également présent sur le marché des lentilles de contact via le site Malentille.com. Les modalités financières n'ont pas été communiquées.

VALEURS EN BAISSE

* Cegid (-5% à 19,59 euros). La société a publié hier des revenus trimestriels décevants, en recul organique marqué alors que le trimestre précédent avait laissé entrevoir de belles choses. Gilbert Dupont évoque un "trou d'air" dans les licences, mais se montre confiant pour l'avenir avec la montée en puissance du canal "logiciel comme un service" (SaaS) qui va améliorer la rentabilité. En parallèle, le free cash-flow est amené à gonfler avec la limitation des CAPEX. En conséquence, l'analyste prend le contrepied de cette publication médiocre en relevant de 19,50 à 22 euros son objectif et en conseillant d'accumuler.

* Alstom (-1,6% à 25,1 euros). Natixis a dégradé de "achat" à "neutre" sa recommandation sur le dossier avec un cours cible ramené à 20,8 euros.

* Alcatel-Lucent (-0,25% à 2,78 euros). Ces derniers temps, Jean-Marc Ayrault a rarement reçu le soutien de deux-tiers des français. Sur le dossier Alcatel-Lucent, c'est pourtant le cas : le dernier sondage Tilder-LCI-OpinionWay pour "La question de l'éco" montre que 67% de personnes interrogées soutiennent le premier ministre quand il menace de ne pas agréer le plan social portant sur la suppression de 900 postes. Elles sont 30% à ne pas le soutenir et 3% à ne pas se prononcer.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant