Le CAC 40 gagne encore 0,5%

le
0
DR
DR
(lerevenu.com) - Le CAC 40 affiche ainsi une deuxième séance consécutive de progression et une deuxième clôture au-dessus de la barre de 4.000 pts ! De son côté, Wall Street progresse timidement pour le moment après de nouveaux sommets vendredi dernier, et quelques belles opérations de "fusions et acquisitions" outre-Atlantique.

ECO/DEVISES

Les finances italiennes méritent une notation supérieure aux finances espagnoles, a fait savoir au cours du week-end l'agence Moody's dans un commentaire dédié. Le "Baa2" transalpin est justifié par des finances publiques structurellement plus solides que celles de l'Espagne, notée "Baa3". Notamment, cette situation confère à Rome davantage de temps qu'à Madrid pour mettre en place les réformes nécessaires, explique le bureau d'études, qui attend une stabilisation du ratio italien de dette publique avant celui de l'Espagne. De surcroît, l'Italie a su maintenir un déficit contenu pendant la période de faible croissance, alors que l'Espagne a enregistré l'une des plus fortes détériorations de la région. Madrid doit aussi composer avec les difficultés de ses régions et avec le refinancement de son système bancaire. Malgré tout, les mesures énergiques prises en Espagne devraient permettre au pays de renouer avec des niveaux de croissance supérieurs à ceux de l'Italie à moyen terme, estime Moody's, qui concède qu'à court terme, le tableau est encore sombre pour la péninsule ibérique, entre nécessité de désendettement du secteur privé, marché du travail très dégradé et demande intérieure plancher.

L'indice d'activité nationale américaine de la Fed de Chicago pour le mois d'avril 2013 est ressorti négatif à -0,53, contre -0,23 un mois auparavant. Il traduit donc toujours une évolution de la croissance américaine "inférieure à la tendance".

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,2864$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 97$ et le Brent s'affiche à 104,9$.

VALEURS EN HAUSSE

* Peugeot poursuit sa hausse de 5,8%, ce qui conduit le titre sur ses meilleurs niveaux depuis près de 11 mois après un bond de 10% vendredi. Il y a 11 mois, le groupe préparait d'ailleurs son plan social qui a alimenté l'actualité depuis, et un bras de fer de plusieurs mois entre la direction et les grévistes de l'usine d'Aulnay, condamnée à fermer l'an prochain. Vendredi dernier, PSA et la CGT sont parvenus à un accord pour mettre un terme à ce mouvement social qui a débuté le 16 janvier dernier et qui impliquait encore environ 130 des 2.500 salariés du site. Les autres organisations syndicales avaient déjà validé l'accord portant sur les mesures de soutien aux salariés dans le cadre de la restructuration du constructeur automobile. La CGT a ainsi renoncé à la procédure d'appel engagée contre le plan de restructuration. Le plan social de PSA reste quand même contesté par des représentants de salariés de la filiale Faurecia et une décision de justice est attendue sur ce point début juin. En attendant, ce mouvement de rebond accompagné par une légère embellie des immatriculations européennes au mois d'avril a été largement amplifié par des rachats de positions vendeuses. Plusieurs hedge funds gardent en effet de grosses positions vendeuses sur Peugeot, notamment le britannique Odey Asset Management qui a allégé sa position à 1,93% du capital de Peugeot en date du 15 mai. Le groupe américain DE Shaw & Co reste également fortement positionné à la vente, sa dernière déclaration mentionnant une position vendeuse de 2,11% du capital en date du 22 avril. En fin de semaine dernière, le hedge fund américain Adage Capital, en position vendeuse déclarée depuis la fin avril (0,5% du capital le 24 avril), a précisé à l'AMF détenir une position "short" de 0,6% du capital de Peugeot le 15 mai.

* STMicroelectronics gagne 2,7%. La valeur bénéficie du soutien de deux analystes ce matin. JP Morgan a d'abord repris le suivi du dossier avec un conseil "surpondérer" et un objectif de cours de 8,8 euros. HSBC reste de son côté "neutre" sur le titre mais vise désormais 7 euros contre 6,7 Euros auparavant.

* Publicis monte de 2,4% et affiche ainsi une quatrième séance consécutive de progression.

* EDF gagne 2,3%. Les analystes de Crédit Suisse ont abandonné leur recommandation négative sur EDF pour un avis neutre et un objectif de cours de 17,5 Euros contre seulement 12 Euros auparavant.

* Bouygues et Alstom, largement pénalisés la semaine dernière, rebondissent respectivement de 2,2% et 3%.

* Renault gagne encore 1,4%. Le titre en est à sa septième progression de rang depuis vendredi dernier en tenant compte du dividende de 1,72 Euro qui a été "digéré" dans l'intervalle. Renault continue à bénéficier de la revalorisation du titre Nissan qui gagnait encore 5,6% ce matin à Tokyo, sur les 1.225 Yens.

* Les bancaires BNP Paribas (+0,4%), Société Générale (+2%) et Crédit Agricole (+1,7%) continuent également leur progression.

VALEURS EN BAISSE

* Gemalto perd 1,6%. Le hedge fund américain Maverick Capital a déclaré à l'AMF que sa position vendeuse sur Gemalto représentait 1,94% du capital en date du 17 mai. Maverick Capital était précédemment en position vendeuse sur 1,83% du capital de Gemalto le 7 mai et 1,72% du capital le 3 mai.

* Lafarge recule de 0,6% après avoir aligné 4 séances de progression.

* Sur le CAC40, Solvay perd aussi 0,5% avec Technip ou encore Vallourec.

Finance Plus, édité par lerevenu.com
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant