Le CAC 40 enfonce les 3.600 points

le
0
L. Grassin
L. Grassin
La question de la croissance américaine, chinoise et européenne reste au coeur du problème, sur fond de changement prochain de la politique monétaire US...

L'ancien Empire du Milieu est à son tour au centre des interrogations, alors que son économie peine à accélérer à nouveau, et que des tensions sur les taux font craindre un impact négatif sur la reprise.
Wall Street s'affiche ainsi encore en forte baisse ce lundi soir, dans le sillage des places asiatiques et européennes.

Les investisseurs restent préoccupés par la perspective d'un retrait progressif des achats d'actifs de la Réserve fédérale et par le risque d'un assèchement du crédit en Chine. Aux Etats-Unis, l'indice d'activité nationale américaine de la Fed de Chicago reste négatif...

ECO ET DEVISES

La banque populaire de Chine a fait savoir ce week-end qu'elle estimait "raisonnable" la liquidité actuelle dans le système interbancaire, tout en affirmant qu'elle continuerait à procéder "de façon appropriée à un réglage fin" de sa politique monétaire... De son côté, la Banque des règlements internationaux (BRI, la banque centrale des banques centrales), est allée ce week end dans le même sens que la Fed, en estimant dans son rapport annuel que les banques centrales ne devaient pas reporter le retrait progressif de leurs politiques 'ultra-accommodantes', malgré de possibles réactions négatives des marchés financiers. La BRI explique ainsi que les dangers de déstabilisation du système financier seraient encore plus graves si les banques centrales tardaient trop à retirer leur soutien massif apporté depuis la crise de 2008.

L'indice d'activité nationale américaine de la Fed de Chicago pour le mois de mai 2013 est ressorti négatif à -0,30, contre -0,52 un mois auparavant, et -0,25 de consensus. Un indice négatif signale une croissance "inférieure à la tendance".

L'indice d'activité manufacturière régionale de la Fed de Dallas pour le mois de juin 2013 est ressorti positif de 6,5, contre -10,5 en mai, et 0 de consensus. L'indice signale donc une amélioration de l'activité manufacturière régionale.

L'indice allemand IFO du climat des affaires a légèrement progressé entre mai et juin, pour atteindre 105,9 points, conformément à ce que prévoyaient les économistes. La composante estimation actuelle est légèrement inférieure aux anticipations à 109,4, tandis que celles concernant les prévisions est un peu meilleure que prévu à 102,5. Il s'agit du second mois de reprise pour l'indicateur.
L'indice IFO est compilé chaque mois à partir des réponses de 7.000 professionnels allemands des différents secteurs économiques concernés. Il représente leur vision à six mois et leur sentiment au moment de l'enquête. Une synthèse des deux indicateurs fournit l'indice principal de climat des affaires.
La parité euro / dollar atteint 1,31 ce soir.

VALEURS EN HAUSSE

* Salvepar : +3%. La société a vendu à CM-CIC Capital Finance sa participation de 12% dans l'enseigne Courtepaille. La société précise en avoir obtenu 9 millions d'euros, et pourrait recevoir un complément de prix valable jusqu'en 2018 si le nouveau propriétaire des titres venait à vendre ses parts avant cette date. La finalisation devrait intervenir avant la fin du mois. Le vendeur n'a pas fourni d'autres précisions sur la transaction, mais on se rappelle qu'il avait investi 12 millions d'euros pour cette participation en 2011, mais que sa valeur comptable nette ne ressortait qu'à 7,2 millions d'euros dans les comptes 2012.

* Lafarge : +2%. Le groupe a confirmé la cession de ses opérations Plâtre en Amérique du Nord à une division du fonds d'investissement Lone Star, pour une valeur d'entreprise de 700 M$ (533 ME). Les activités plâtre de Lafarge en Amérique du Nord sont composées d'un réseau d'usines de plaques de plâtre et autres produits associés aux Etats-Unis et au Canada. En 2012, ces activités ont généré un chiffre d'affaires de 310 M$. Pour mémoire, ces opérations étaient classées depuis 2011 en "actifs en cours de cession", dans les comptes consolidés de Lafarge.
Le Français confirme ainsi son recentrage sur son coeur de métier : le Ciment, le Béton et les Granulats.
Lafarge conserve une participation de 20% dans la Joint Venture créée avec Etex combinant les actifs Plâtre des deux groupes en Europe et en Amérique du Sud.
La réalisation définitive de cette opération, soumise à l'approbation des autorités compétentes, devrait intervenir "très prochainement".

* Esso : +1% avec Crit, Sopra, Saft

VALEURS EN BAISSE

* Eurazeo : -5% avec Alcatel-Lucent qui retombe après sa remontée récente suite à la présentation du plan stratégique du groupe

* Technicolor : redonne 3% suivi de Air France-KLM, Wendel, Eramet, Theolia, Carrefour, Vallourec, Areva, Eiffage, Bull

* Casino : -2,3% après l'abaissement de la recommandation de Citi de "neutre" à "vendre", apprend-on sur le marché. Le titre enchaîne ainsi une 5ème séance consécutive dans le rouge, portant ses pertes à près de 17% en un mois.

* Sanofi : -1,8%. Le laboratoire va davantage s'appuyer sur Cofely, la filiale de GDF SUEZ, pour l'efficacité énergétique de ses sites. Les deux groupes ont signé une collaboration étendue pour cinq ans, autour de la réalisation d'installations de production et de distribution d'énergie, notamment à partir d'énergies renouvelables.

L'accord initial, datant de 2012, portait sur l'Europe et la Turquie. Le nouveau étend les accords à six pays additionnels (Etats-Unis, Canada, Mexique, Brésil, Chine et Singapour), pour la totalité des métiers du groupe, de la chimie à la santé animale en passant par la pharmacie, les vaccins et la biotechnologie.

Finance Plus, édité par lerevenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant