Le CAC 40 en nette baisse après l'emploi américain

le
2
Le Palais Brongniart, ancien siège de la Bourse de Paris. (© L. Grassin)
Le Palais Brongniart, ancien siège de la Bourse de Paris. (© L. Grassin)

Le marché français perd plus de 2% alors que le taux de chômage est tombé à 5,1% en août aux Etats-Unis, un niveau meilleur qu'attendu, contre 5,3% en juillet. Les créations d'emplois sont, elles ressorties à 173.000, inférieures aux attentes qui tournaient autour de 217.000. Celles du mois dernier ont été revues en hausse de 215.000 à 245.000

Face à la publication du rapport sur l'emploi, "la réaction du marché pourrait être encore assez imprévisible aujourd'hui", anticipait Christopher Dembik, un économiste de Saxo Banque. "Habituellement, une nouvelle baisse du taux de chômage est accueillie favorablement par les investisseurs mais, dans ce cas de figure, cela renforcerait l'hypothèse d'une hausse des taux dès septembre", explique-t-il.

Bloc "A lire aussi"

Les investisseurs redoutent l'annonce d'une remontée des taux directeurs aux Etats-Unis si la reprise économique se confirmait. La Fed mettrait ainsi fin à une politique monétaire ultra-accommodante, dont les marchés ont largement profité pendant des années. Les pressions montent cependant sur l'institution monétaire américaine pour la pousser à attendre avant de remonter ses taux d'intérêt, alors que l'essoufflement de la croissance en Chine fait craindre un ralentissement de l'économie mondiale.

VALEURS EN VUE

Du côté des valeurs, Neopost s'envolait

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • crcri87 le vendredi 4 sept 2015 à 16:11

    IL est effectivement à craindre pour nous que Yellen saisisse l'occasion pour relever les taux d'intérêt.Elle attend depuis longtemps le moment opportun.Draghi n'en est pas là mais cela pourrait lui donner des idées.Ce n'est pas parce que la France socialiste est en queue du peloton que nous échapperons à la sanction économique.

  • d.e.s.t. le vendredi 4 sept 2015 à 15:32

    Remonter les taux aux USA tout de suite serait suicidaire, mais le bon sens n'est pas toujours la qualité la mieux partagée chez les décideurs!