Le CAC 40 en légère baisse

le
0
L. Grassin
L. Grassin

(lerevenu.com) - L'indice se montre toujours incapable de déborder les 4.300 points, alors que les nouvelles en provenance d'Asie sont plutôt porteuses, notamment en Chine après l'annonce d'une série de réformes favorables à l'économie de marché. 

L'actualité parisienne du matin concerne les fusions-acquisitions, avec l'annonce d'un rapprochement entre Korian et Medica dans les maisons de retraites. Logiquement, le titre de l'offreur, Korian, en pâtit dans les premiers échanges, tandis que celui qui fait l'objet de l'offre, Medica, en profite...

WALL STREET

Wall Street a encore terminé dans le vert vendredi soir, au lendemain de l'intervention de la future dirigeante de la Fed, Janet Yellen, qui a su parler aux marchés en affirmant l'engagement ultra-accommodant de la Fed, désireuse de soutenir la croissance économique des Etats-Unis et le marché de l'emploi sans se soucier pour l'heure des "bulles" éventuelles d'actifs... Les indices S&P 500 et Dow Jones affichent ainsi de nouveaux sommets historiques, alors que le Nasdaq est désormais tout proche des 4.000 pts, soit un niveau inédit depuis la bulle Internet... Le DJIA a clôturé en hausse de 0,54% à 15.962 pts, le Nasdaq a gagné 0,33% à 3.986 pts, et le S&P500 a progressé de 0,42% à 1.798 pts.

ECO ET DEVISES

En Europe, la balance commerciale de septembre en zone euro sera annoncée à 11h00. Aux Etats-Unis, l'indice du marché immobilier de novembre est prévu à 16h00 (consensus 55).

La parité euro / dollar atteint 1,3493 ce matin. Le baril de Brent se négocie 108,20$ et le WTI 94,19$ pour l'échéance de décembre. L'once d'or se traite 1.287$ (-0,2%).

VALEURS EN HAUSSE

* EADS (+3,35% à 53,69 Euros) : on annonçait le Salon de Dubaï comme un cavalier seul de Boeing, qui avait choisi l'événement pour lancer son "B777X", mais Airbus n'a pas été en reste au cours du week-end. Le groupe européen a en effet reçu une commande de 50 A380 de la part d'Emirates. Aux prix catalogue, le contrat dépasse légèrement 20 milliards de dollars, même si les transactions sont toujours signées avec des rabais substantiels sur ces prix théoriques. En parallèle, Etihad a renforcé ses engagements en optant pour 50 A350 XWB, 36 A320neo et 1 A330-200F (cargo). Une belle commande qui représente un montant théorique de 19,1 milliards de dollars aux prix catalogue. Enfin, Qatar Airways s'en engagé fermement sur 5 A330-200F, et a signé 8 options pour des appareils identiques. La partie ferme de la commande représente aux prix catalogue 1,09 milliard de dollars, et la totalité, options comprises, plus de 2,8 milliards de dollars. Au total, ce sont ainsi plus de 40 milliards de dollars d'entrées de commandes fermes dont peut se targuer l'avionneur.

* Faurecia (+3% à 23,49 Euros) : l'avenir de l'équipementier automobile passe-t-il toujours par son maintien au sein du groupe Peugeot ? L'hypothèse, plusieurs fois évoquée ces dernières années, est à nouveau à l'ordre du jour alors que le constructeur réfléchit toujours à son avenir industriel. Dans le cadre d'un éventuel rapprochement avec le chinois Dongfeng Motor, PSA envisagerait la vente de sa filiale, selon "plusieurs sources" citées par 'Reuters'. Une banque conseil serait déjà à l'oeuvre sur le dossier. Les discussions n'en seraient cependant qu'à un stade "très préliminaire" et resteraient conditionnées à l'opération Dongfeng. Un projet qui a "tendance à s'ensiler", selon une des sources de l'agence de presse. Reuters pense que la vente de Faurecia pourrait être une condition fixée par Bruxelles à une aide de l'Etat français. Par ailleurs, des négociations seraient toujours en cours entre Banque PSA et Santander, pour adosser le bras financier de Peugeot à l'établissement espagnol. Un accord pourrait même intervenir dès le 1er trimestre 2014. Il ne s'agirait cependant pas d'une cession, car PSA souhaite conserver le contrôle sur son activité de financement. Reuters évoque une "alliance uniquement ciblée sur les nouveaux crédits".

* Peugeot (+4,75% à 10,72 Euros) : Outre ces rumeurs de cession de Faurecia, qui profitent au titre, c'est JP Morgan qui s'est à nouveau intéressé au dossier. Le courtier n'est passé que de "souspondérer" à "neutre" et n'a relevé que de 6,50 à 9 euros son objectif ce matin, il n'empêche qu'il adopte un ton plus optimiste sur le dossier.

VALEURS EN BAISSE

* Korian (-4,20% à 24,25 Euros) : la Bourse de Paris avait renoué avec les introductions en bourse, mais pas encore vraiment avec les grandes fusions acquisitions. Avec l'annonce d'un rapprochement entre Korian et Medica ce matin, c'est désormais le cas. Les deux groupes ont annoncé leur projet de fusion, pour créer un nouveau leader européen des établissements de services aux seniors. L'entité combinée disposerait de 57.000 lits dans 600 établissements, pour 2,2 milliards d'euros de revenus. Un protocole d'accord a été signé. Il créerait le numéro un des marchés français, belge et allemand, et le numéro deux en Italie. La nouvelle entité vise 3 milliards de revenus à l'horizon 2017. L'opération prendrait la forme d'une fusion-absorption de Medica par Korian au terme de laquelle les actionnaires de Medica recevraient 10 actions de Korian pour 11 actions de Medica. Les termes du protocole ont été approuvés à l'unanimité par les conseils d'administration des deux entreprises. Sur la base des cours actuels, 10 actions Korian sont valorisées 253 euros et 11 Medica 220,33 euros.

* Numéricable (-0,40% à 27,79 Euros) : le groupe Altice, premier actionnaire, va acquérir 10% additionnels du câblopérateur des mains des fonds Cinven et Carlyle, qui se séparent chacun de 5% du tour de table. Le prix de la transaction a été fixé à 25,58 euros par action payable en numéraire. Il pourrait être complété en fonction de l'évolution du cours de l'action d'ici le 8 mai prochain. A l'issue de cette opération, Altice détiendra 40% du capital et des droits de vote de Numéricable. La réalisation de cette acquisition est soumise aux conditions usuelles que sont l'obtention d'une dérogation de l'Autorité des Marchés Financiers à l'obligation de déposer une offre publique, et l'autorisation de l'Autorité de la concurrence au titre du contrôle des concentrations.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant