Le CAC 40 en légère baisse

le
0
DR
DR
Toute l'attention sera concentrée sur la publication du PIB américain à 14h30. Ce dernier est attendu à +3%. En attendant, les investisseurs soufflent le chaud et le froid sur les titres des sociétés qui viennent de communiquer leurs chiffres trimestriels. A noter que PPR a déçu et le titre en subit les conséquences...

WALL STREET

Wall Street a fini en territoire positif jeudi soir, alors que les publications trimestrielles se poursuivent outre-Atlantique. Sur le front macroéconomique, les derniers chiffres de l'emploi américain sont ressortis meilleurs que prévu. Le DJIA a clôturé en hausse de 0,17% à 14.700 pts, le Nasdaq s'accorde 0,62% à 3.290 pts, et le S&P500 a gagné 0,40% à 1.585 pts. Les opérateurs attendent avec impatience la publication du PIB américain du 1er trimestre 2013, connu vendredi.

ECO ET DEVISES

En avril 2013, la confiance des ménages est stable, annonce l'Insee. L'indicateur qui la synthétise reste à son niveau de mars, soit 84. Il reste inférieur à sa moyenne de longue période (100) mais ressort légèrement supérieur aux 83 attendus par le consensus. Aux Etats-Unis, la très attendue première estimation du PIB du 1er trimestre 2013 (14h30 : consensus +3% en rythme annualisé) sera suivie de l'indice du sentiment des consommateurs d'avril (15h55 : consensus 73,5).

La parité euro / dollar atteint 1,3034 ce matin. Le baril de Brent se négocie 103$ et le WTI 93,30$ pour l'échéance de juin. L'once d'or se traite 1.475$ (+0,56%).

VALEURS EN HAUSSE

* Vinci (+1,90% à 36,18 Euros) : le groupe a dégagé au 1er trimestre 2013 un chiffre d'affaires consolidé de 8,423 milliards d'euros, en croissance réelle de +0,5% et de +1% en données comparables. Le carnet de commandes se monte à 33,1 milliards d'euros, proche de son plus haut niveau historique atteint en 2012. Il progresse de 1,5% sur 12 mois et de 5,8% par rapport au 31 décembre 2012. Pour 2013, Vinci table a minima sur une stabilité de son chiffre d'affaires consolidé en 2013, avant prise en compte de l'intégration d'ANA et d'éventuelles nouvelles acquisitions.

* Areva (+1,95% à 12,33 Euros) : a réalisé au 1er trimestre 2013, un chiffre d'affaires consolidé de 2,279 milliards d'euros, en hausse de 12,5% et +15,5% à données comparables par rapport à la même période de 2012. La forte hausse des chiffres d'affaires des Business Groups Mines, Aval et Energies Renouvelables compense largement la baisse attendue du chiffre d'affaires du BG Amont alors que celui du BG Réacteurs et Services s'inscrit en croissance de 3,2%.

VALEURS EN BAISSE

* Total (-1,20% à 37,65 Euros) : le groupe a dégagé au premier trimestre 2013 un bénéfice net ajusté de 2,86 milliards d'euros, pour un consensus positionné à 2,92 milliards d'euros. Le chiffre d'affaires a reculé de -6% à 48,13 milliards d'euros et le résultat opérationnel des secteurs de -15% à 5,79 milliards d'euros. Le résultat net publié se limite à 1,54 milliard d'euros, car il intègre la perte de valeur comptable de -1,27 milliard d'euros dans le cadre de la cession du projet canadien Voyageur. La production d'hydrocarbures atteint 2,32 millions de barils équivalent pétrole par jour, en repli de 2% en raison notamment de l'accident d'Elgin en mer du Nord, survenu en mars 2012, et des conditions de sécurité au Nigeria. Le groupe procédera le 17 mai à la mise en paiement du solde du dividende de l'année 2012, s'élevant à 0,59 euro par action. Le dividende total versé au titre du dernier exercice atteindra ainsi 2,34 euros par action, en hausse de 3%. Par ailleurs, le Conseil d'administration a décidé de fixer à 0,59 euro par action le montant du premier acompte trimestriel au titre de l'exercice 2013. Cet acompte, d'un montant inchangé par rapport au trimestre précédent et en hausse de 3,5% par rapport au premier trimestre 2012, sera détaché le 24 septembre 2013 et mis en paiement le 27 septembre 2013.

* Alcatel-Lucent (-2,10% à 1,07 Euros) : le groupe a publié des résultats trimestriels affichant une lourde perte, mais est parvenu à dégager une marge brute plus résistante que prévu. Reste à savoir comment les bureaux d'études analyseront la consommation de liquidités, fort importante sur le trimestre, même si Michel Combes a annoncé qu'il en faisait l'une de ses priorités. L'équipementier a réalisé un chiffre d'affaires de 3,226 milliards d'euros au cours du premier trimestre 2013, en hausse de 0,6% en glissement annuel. La marge brute ajustée ressort à 947 millions d'euros, soit 29,4% des revenus, et le résultat opérationnel ajusté à -179 millions d'euros. Les chiffres dépassent le consensus de place, positionné à 3,182 milliards d'euros de chiffre d'affaires, une marge brute de 28,6% et une perte opérationnelle ajustée de -193 millions d'euros. La perte nette publiée reste lourde, à -353 millions d'euros. Elle comprend des charges de restructuration pour 122 millions d'euros et un résultat financier net négatif de 152 millions d'euros. Pour le nouveau directeur général Michel Combes, les résultats "reflètent des tendances de marché encourageantes ainsi que de bons progrès du Programme Performance, dont la discipline d'exécution reste la priorité de 2013". Le dirigeant a concédé que le free cash flow "reste un challenge", et qu'un accent tout particulier va être mis sur la gestion du besoin de fonds de roulement pour inverser une partie de son impact négatif au premier trimestre. Le dirigeant promet une communication sur la stratégie au début de l'été.

* EADS (-2,10% à 39,79 Euros) : la France continue à alléger ses positions sur EADS. Selon les termes du placement obtenus par Bloomberg, la Sogepa a mandaté UBS pour mener à bien l'opération dans le cadre d'une procédure accélérée. Les 17,6 millions de titres seraient proposés à 40,65 euros pièce, soit un produit brut de l'ordre de 715 millions d'euros. Il s'agit du cours de clôture de la veille. Beaucoup de titres sont arrivés sur le marché dernièrement, mais l'action, après avoir logiquement plié durant les opérations de reclassement, est repartie de l'avant.

* Danone (-0,25% à 58,25 Euros) : les rapports entre Danone et Yakult devraient en sortir clarifiés : les deux groupes ont mis fin à leur "alliance stratégique" datant de 2004 pour lui substituer un "accord de coopération". Celui-ci prévoit la poursuite des collaborations existantes et envisage leur élargissement à des domaines plus opérationnels, "qui soient bénéfiques aux deux parties". L'accord ne prévoit pas d'engagement ou de limitation en matière de participation actionnariale pour Danone, qui "réaffirme son statut d'actionnaire majeur et de partenaire de long terme de Yakult", et qui disposera toujours de trois représentants au conseil d'administration du groupe japonais.

* PPR (-5,50% à 168,65 Euros) : au premier trimestre 2013, Kering (le nouveau nom de PPR) a réalisé un chiffre d'affaires de 2,4 milliards d'euros, en croissance de 3,1% à périmètre et taux de change comparables et de 1% en réel par rapport au premier trimestre 2012. Le consensus était positionné à 2,42 milliards d'euros. Le Pôle Luxe, en progression de 6,4% en comparable et de 4,5% en réel, est en croissance dans l'ensemble des zones géographiques. Le Pôle Sport et Lifestyle enregistre quant à lui un repli de son chiffre d'affaires de 2,5% en comparable et de 4,9% en réel.

* Saint Gobain (-0,10% à 30,51 Euros) : au 1er trimestre 2013, le groupe réalise un chiffre d'affaires de 9,674 milliards d'euros. Il est en baisse de 4,8% par rapport au 1er trimestre 2012 (18,162 MdsE). A structure et taux de change comparables, le chiffre d'affaires recule de 5,4%. Les volumes sont en retrait de 6,3%, tandis que les prix de vente progressent de +0,9%. Saint-Gobain confirme ses objectifs pour l'ensemble de l'année 2013. En l'occurrence, il entend bien redresser son résultat d'exploitation au second semestre après un point bas atteint entre mi-2012 et mi-2013.

* Technicolor (-2,50% à 3,09 Euros) : le premier trimestre a été marqué par une baisse de ses revenus de -3,2% à 775 millions d'euros. Sur une base comparable, l'activité progresse toutefois de 2,2%, un niveau qualifié de "robuste" par le management. La société a confirmé viser cette année une croissance de son EBITDA ajusté comprise entre 5% et 10% par rapport à l'EBITDA ajusté de l'exercice 2012 à périmètre constant, soit 498 millions d'euros.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant