Le CAC 40 déchante

le
0
DR
DR
(lerevenu.com) - TENDANCE

La dégringolade de 7% de Tokyo pousse aussi les investisseurs à la vente! Avant cette déconfiture nipponne, les marchés américains ont clôturé la séance d'hier dans le rouge après le discours de du président de la Fed, Ben Bernanke, qui a rappelé les avantages de la politique monétaire menée par la Réserve fédérale américaine sur l'économie du pays... Toutefois, il a clairement laissé entendre qu'il pourrait ralentir cette politique si l'économie américaine montrait des signes significatifs de reprise. Côté valeurs, à Paris, peu de valeurs sont dans le vert. Soitec et la Compagnie des Alpes qui ont publié leurs comptes, voient leurs titres reculer, mais dans des proportions moindres que l'indice.

WALL STREET

Wall Street a terminé en repli hier soir, les investisseurs s'inquiétant d'un durcissement de la politique monétaire de la Fed. Alors que Ben Bernanke avait confirmé devant le Congrès son engagement à poursuivre la politique monétaire ultra-accommodante actuelle, les "Minutes" de la Fed ont montré qu'un "certain nombre" de ses membres étaient prêts à diminuer ces achats dès la prochaine réunion de juin... De quoi inciter les opérateurs à prendre quelques profits alors que les indices américains ont aligné les records au cours des dernières semaines. Sur le front des entreprises, Target, American Eagle, Staples et Lowe's ont publié avant l'ouverture des marchés américains. Enfin, Hewlett-Packard s'envole post-séance après la publication de résultats supérieurs aux attentes. Le DJIA a finalement perdu 0,52% à 15.308 pts, tandis que le Nasdaq rendait 1,11% à 3.463 pts. Le S&P500 reculait de son côté de 0,83% à 1.655 pts.

ECO ET DEVISES

Les indices préliminaires des directeurs d'achat français restent dégradés en mai, selon l'estimation "flash" fournit par Markit. L'indicateur composite ressort ainsi à 44,3 points, inchangé, tandis que celui des services est également inchangé là où les économistes visaient une modeste embellie (44,5). L'indice PMI Flash de l'industrie manufacturière se redresse en revanche à 45,5 points et dépasse les attentes (44,7 points), sur un plus haut de 9 mois.

Aux Etats-Unis, les inscriptions hebdomadaires au chômage (14h30 : consensus 345.000 demandes nouvelles et 3 millions de demandes continues) précéderont l'indice des prix immobiliers de la FHFA en mars (15h00 : consensus +0,8%) et les ventes de logements neufs d'avril (16h00 : consensus +1,9%).

La parité euro / dollar atteint 1,2854 ce matin. Le baril de Brent se négocie 102$ et le WTI 93,64$ pour l'échéance de juillet. L'once d'or se traite 1.368$ (-0,17%).

VALEURS EN HAUSSE

* LDC (+0,05% à 94,85 Euros) : l'exercice 2012/2013 du volailler s'est achevé sur un chiffre d'affaires de 2,9 milliards d'euros, en hausse de 4,7%, et sur un résultat opérationnel courant de 85,9 millions d'euros, en retrait de -8%. Le management évoque une "bonne performance compte tenu de l'impact des prix des matières premières sur l'ensemble des pôles". Ce niveau est légèrement supérieur à la
fourchette fournie précédemment, 79 à 84 millions d'euros. Portzamparc prévoyait ce dépassement d'objectif, compte tenu d'une fin d'année dynamique. L'analyste tablait sur un résultat opérationnel courant de 84,3 millions d'euros. Par ailleurs, le résultat net part du groupe ressort à 60,5 millions d'euros, ce qui permet au management de proposer un coupon de 1,80 euro par action, inchangé. La société disposait d'un bilan sain, notamment 53 millions d'euros de trésorerie et une solide capacité d'autofinancement. La prudence domine sur le nouvel exercice, mais les investissements vont continuer. Notamment, 100 millions d'euros seront injectés dans la spécialisation et la modernisation des sites, ainsi que dans l'activité traiteur qui "devrait retrouver au cours de ce nouvel exercice la voie de la profitabilité avec un objectif de résultat opérationnel courant fixé à 4 millions d'euros". Par ailleurs, LDC veut jouer un "rôle majeure" dans la consolidation sectorielle qui s'annonce dans les prochains mois, en France comme à l'international.

VALEURS EN BAISSE

* Soitec (-5% à 2,98 Euros) : en fort recul dans un marché lui-même baissier. La perte de plus de 200 ME n'aide pas...

* Total (-1,10% à 39,25 Euros) : la "major" pétrolière a approuvé un projet de modernisation de 1 milliard d'euros pour son site de production d'Anvers, la plus grande plateforme de raffinage et pétrochimie du groupe en Europe, conformément à sa stratégie visant à concentrer ses investissements sur les grandes plateformes intégrées pour les positionner parmi les plus compétitives de l'industrie. Un nouveau complexe sera opérationnel en 2016 tandis qu'une unité convertissant les gaz récupérés lors du processus de raffinage en matières premières pour les unités pétrochimiques, remplaçant ainsi le naphta, sera mise en service en 2017. Des unités obsolètes seront également stoppées. Les effectifs sur la plateforme d'Anvers seront maintenus à environ 1.700 salariés. Il sera proposé à tous les collaborateurs des activités arrêtées de poursuivre leur carrière sur les nouvelles unités de production qui vont faire l'objet d'investissements sur la plateforme.

* Carrefour (-3% à 23,70 Euros) : le distributeur a cédé ses 25% dans Majid Al Futtaim Hypermarkets pour 530 millions d'euros. Carrefour et Majid Al Futtaim exploitaient ensemble 50 hypermarchés et 44 supermarchés dans plusieurs pays au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et en Asie centrale, via leur co-entreprise, désormais entièrement entre les mains de son ancien partenaire. Le partenariat de franchise est cependant prolongé jusqu'en 2025 et élargi sur son périmètre, avec des extensions à de nouveaux formats et de nouveaux pays. La réalisation de la transaction est soumise à l'approbation des autorités compétentes.

* Technip (-1,40% à 86,70 Euros) : le groupe va modifier des torchères à Abu Dhabi pour le compte d'ADMA-OPCO, dans le cadre d'un contrat clé en main à prix forfaitaire. Les édifices concernés se trouvent à Das Island, à 290 kilomètres au large d'Abu Dhabi, dans le Golfe Persique. Le projet vise à limiter les risques liés aux torchères dans les installations de gaz offshore associés et de développement de gaz intégré, ainsi que ceux liés à l'exposition aux gaz du personnel durant les opérations et la maintenance de ces unités en cas d'extinction de flamme. Le centre opérationnel de Technip à Abu Dhabi réalisera le contrat qui devrait s'achever au premier semestre 2015.

* AXA (-3% à 14,70 Euros) : les nouveaux critères retenus par Standard & Poor's pour noter les assureurs n'ont pas affecté la notation crédit du groupe et de ses filiales. Le groupe français est crédit d'une notation de contrepartie "A-" long terme et "A-2" court terme, pour une perspective "stable". Une seule modification est intervenue concernant la filiale AXA Equitable Life Insurance, dont la notation court terme passe de "A-1+" à "A-1".

* Compagnie des Alpes (-0,70% à 15,40 Euros) : la société, dont les revenus du semestre courant d'octobre à mars ont atteint 407,9 millions d'euros (+3,5%), publie ce matin ses résultats de la période. Ils font apparaître un excédent brut d'exploitation de 126,8 millions d'euros, en légère hausse de 1,9%, et un résultat opérationnel de 76,5 millions d'euros, +1,3%, qui conduit à une légère érosion de la marge de 19,3 à 18,8%. Le bénéfice net part du groupe ressort à 38,2 millions d'euros, en hausse de 0,8%. Les domaines skiables, qui représentent 80% de l'activité du semestre, saisonnalité oblige, ont généré 347,2 millions d'euros de revenus et 140,1 millions d'euros de résultat opérationnel. Les parcs de loisirs, dont l'activité s'est limitée à 59,8 millions d'euros, sont en déficit opérationnel de -60 millions d'euros. Oddo anticipait un résultat opérationnel supérieur (92 millions d'euros) sur le semestre, mais avait sous-estimé la perte des parcs de loisirs, car son estimation des domaines skiables est proche de ce qui a été réalisé.

Finance Plus, édité par Le Revenu
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant