Le CAC 40 clôture en légère baisse

le
1
L. Grassin
L. Grassin
En Europe, la bonne nouvelle du jour est venue de l'indice allemand ZEW de confiance des investisseurs qui est ressorti au-dessus des attentes. De son côté, Wall Street progresse assez nettement actuellement, dans une actualité "entreprises" relativement calme...

ECO/DEVISES

Dans l'actualité économique aux Etats-Unis ce mardi, la réunion monétaire de la Fed débute donc aujourd'hui. Le communiqué monétaire sera diffusé demain soir, suivi des prévisions économiques de la Banque centrale américaine et de la conférence de presse de Ben Bernanke.

L'indice allemand ZEW de confiance des investisseurs sur le sentiment économique est ressorti à 38,5 points en juin, après 36,4 points en mai, au-delà du consensus Bloomberg (38,1 points). L'indicateur concernant la situation actuelle est cependant en retrait, à 8,6 points après 8,9 points en mai et 9,5% escomptés par le consensus. L'indice ZEW est compilé chaque mois auprès d'environ 350 experts financiers. Il représente la différence entre la portion d'analystes optimistes et la portion d'analystes pessimistes pour le développement économique allemand à 6 mois.

D'après le Département américain au travail ce mardi, l'indice des prix à la consommation aux États-Unis pour le mois de mai 2013 est ressorti en augmentation de 0,1% en comparaison du mois antérieur, contre +0,2% de consensus. Hors alimentation et énergie, le CPI a augmenté comme prévu de 0,2% par rapport au mois précédent... Sur un an, le CPI grimpe de 1,4%, alors que la croissance hors alimentaire et énergie atteint 1,7%.

Selon le Département américain au commerce ce mardi, les mises en chantier de logements aux Etats-Unis pour le mois de mai 2013 se sont établies sur un rythme annuel de 914.000 unités (+6,8%), contre un consensus de place voisin de 955.000 et un niveau révisé à 856.000 pour le mois d'avril. Les permis de construire sont ressortis sur un rythme de 974.000 unités en mai, contre 973.000 de consensus et plus d'un million en avril.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,3408$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 98$, et le Brent s'affiche à 105,7$.

VALEURS EN HAUSSE

* Ingenico gagne 2,2%. Exane a rehaussé de 9% à 60 euros son objectif sur le dossier tout en restant à "surperformance". Par ailleurs, la société a communiqué lundi l'impact du dépôt de bilan d'un client industriel annoncé le 22 avril dernier dans le cadre d'un service spécifique au marché allemand. Après une revue exhaustive, Ingenico annonce que cet incident exceptionnel est désormais clos, et que son impact sur la rentabilité s'élèvera à 5 millions d'euros, soit un montant significativement inférieur au maximum de 25 millions d'euros communiqué en avril. Ingenico confirme donc ses objectifs 2013 de progression de chiffre d'affaires et de rentabilité sur son périmètre historique (hors Ogone), soit une croissance organique supérieure ou égale à 8% et une marge d'EBITDA supérieure à 18,5%.

* Sopra bondit de 4,8%. Berenberg a démarré le suivi de quatre dossiers européens du secteur des services informatiques, dont la française, qu'il recommande d'acheter en visant 87,40 Euros. Le courtier apprécie notamment la création d'un acteur de référence dans les logiciels bancaires.

* Les banques sont en hausse : Société Générale (+0,4%), BNP Paribas (+0,9%) et Crédit Agricole (+0,4%). Axa monte aussi de 1,3%.

* Après avoir subi huit séances consécutives de baisse, avec un cours qui a rendu dans l'intervalle plus de 7%, le titre Arkema s'offre un rebond de 1,9%. Hier, Nomura, dans le cadre d'une stratégie achat / vente, préconisait de se positionner sur le français et d'alléger Clariant. Pour le courtier, acheteur avec un objectif à 88 Euros, le marché n'a pas suffisamment pris la mesure des progrès d'Arkema ces dernières années, et pense que le chimiste est le mieux placé des acteurs européens pour profiter de la reprise des Etats-Unis, notamment dans l'immobilier.

* Pernod Ricard regagne 1,7% après deux séances consécutives de baisse.

* Vallourec grimpe encore de 1,9% et enregistre ainsi une quatrième séance consécutive de progression.

* Sur le CAC40, Publicis monte aussi de 1,2% avec Technip (+1,1%).

* France Telecom se stabilise. Le conseil d'administration d'Orange, réuni hier pour statuer sur le sort du PDG Stéphane Richard dans le cadre de la situation le concernant dans l'affaire CDR-Tapie, a décidé de lui renouveler sa pleine confiance. Le conseil a en particulier estimé que les mesures judiciaires affectant Stéphane Richard ne remettent pas en cause la capacité du Président-Directeur Général à assumer pleinement et efficacement la direction d'Orange, et continuera à s'en assurer à l'avenir. Il a confié à Bernard Dufau, administrateur indépendant, une mission à cette fin.

VALEURS EN BAISSE

* Alcatel-Lucent rend 1,9%. Selon 'Le Figaro' du jour, Philippe Guillemot, l'ex-patron d'Europcar, vient d'être recruté comme nouveau directeur opérationnel (COO) de l'équipementier télécoms par le directeur général Michel Combes et le président du conseil d'administration Philippe Camus. L'annonce officielle de son arrivée dans le groupe devrait intervenir demain, jour où Michel Combes a prévu de présenter son plan stratégique sur trois ans pour sortir l'équipementier télécoms franco-américain de l'ornière. M. Guillemot, qui ne dispose pas d'une expérience dans les télécoms, a surtout été sélectionné pour ses capacités à mettre le management sous tension et à réduire drastiquement les coûts, ce que les équipes précédentes n'ont pas su mener à bien, précise le quotidien.

* Danone cède 1% alors que Berenberg recommande d'arbitrer le groupe ("vendre") en faveur d'Unilever ("acheter"), car les deux entreprises ont des trajectoires de marge opposées. Il estime que le redressement prendra plus de temps que prévu chez Danone, alors que son homologue sectoriel a le potentiel nécessaire pour une bonne surprise. Cela n'a pas empêché le courtier de relever de 53 à 55 Euros son objectif sur le français.

* Bouygues reperd 1,3%. D'après une déclaration publiée par l'AMF lundi, le hedge fund britannique Ako Capital a continué à alléger sa position vendeuse sur Bouygues, à 0,98% du capital en date du 14 juin contre 1,06% du capital le 16 mai et 1,16% du capital le 10 mai.

* Sanofi (-1,2%) va profiter des 73èmes Séances scientifiques de l'American Diabetes Association (ADA) qui se tiendront à Chicago du 21 au 25 juin prochain pour présenter de nouvelle données issues de ses travaux sur le diabète, l'une des spécialités du laboratoire. Plus de 60 abstracts présentant de nouveaux ensembles de données sur les antidiabétiques, médicaments expérimentaux ou dispositifs médicaux de Sanofi font partie du programme scientifique officiel, explique le groupe.

Le laboratoire présentera ainsi sa nouvelle insuline expérimentale U300 et des données additionnelles sur l'agoniste prandial des récepteurs du GLP-1 Lyxumia. Il fournira aussi de nouveaux éclairages issus des études ATLAS et ORIGIN, et évoquera ses lecteurs de glycémie BGStar.

* Michelin redonne 0,9% après avoir aligné trois séances de rebond.

* Peugeot est en baisse de 0,6%. Les achats de voitures neuves ont touché un plus bas jamais atteint depuis 1993 au mois de mai. Ils ont reculé de 5,9% en glissement annuel à un peu plus d'un million d'unités, d'après les chiffres de l'Association des constructeurs automobiles européens (ACEA). Du côté des constructeurs tricolores, les ventes de PSA ont chuté de 13,9% en comparaison annuelle sur les cinq premiers mois de l'année. Renault se situe dans la moyenne européenne avec un repli limité à 5,9% sur la même période. Sur le seul mois de mai, la chute atteint -13,2% à 115.191 immatriculations pour PSA (-11,3% chez Peugeot, -15,4% chez Citroën), ce qui réduit la part de marché du constructeur à 11% contre 12% un an avant. Renault fait à peine mieux avec -10% à 85.081 immatriculations, malgré la belle performance de Dacia (+15,9%) qui atténue le reflux de Renault (-17,5%).

Finance Plus, édité par lerevenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • yt75 le mardi 18 juin 2013 à 10:22

    Si au moins notre époque était capable de désigner un peu ce qui se passe, c'est à dire le fait que nous sommes dans un monstrueux choc pétrolier qui ne fait hélas que commencer (celui du pic mondial de production, maximum de flux , de débit). Mais de toute évidence ça n'est pas le cas, et plutôt de moins en moins, la propagande passant à des niveaux hystériques.Denières synthèses et principaux graphiques de Jean Laherrère (ASPO France) : http://goo.gl/LzmGp