Le CAC 40 clôture en hausse de 1,9%

le
0
L. Grassin
L. Grassin
Outre-Atlantique, la saison des publications trimestrielles démarre ce soir avec, comme d'habitude, les résultats d'Alcoa. L'autre grand rendez-vous de la semaine, toujours aux Etats-Unis, sera la publication mercredi des Minutes de la dernière réunion du comité de politique monétaire de la Fed. Un discours de Ben Bernanke sur l'économie est également prévu mercredi soir. En Europe, les ministres européens des finances se réunissent cet après-midi à Bruxelles pour étudier les dossiers du moment avant la pause estivale.

ECO/DEVISES

La consolidation budgétaire était et reste inévitable selon Mario Draghi. Devant la commission des Affaires économiques et monétaires du Parlement européen, le président de la Banque centrale européenne a ainsi affirmé : "Ce que la BCE a fait, c'est, en somme, dire: 'ne remettez pas en question les efforts que ces pays, tout particulièrement le Portugal, ont déployés en matière de consolidation budgétaire. Mais faites en sorte que la consolidation soit favorable à la croissance. Baissez les taxes, baissez vos dépenses courantes, faites des réformes structurelles'. Mario Draghi a par ailleurs indiqué qu'une hausse des taux d'intérêt n'était pas justifiée actuellement car elle risquerait de déstabiliser l'économie.

Les indicateurs composites avancés de l'OCDE, conçus pour anticiper les points de retournement de l'activité par rapport à sa tendance, signalent des divergences entre les profils de croissance des principales économies. La plupart des économies de l'OCDE tendent vers une amélioration "limitée", mais les pays émergents montrent certains signes d'essoufflement. Aux Etats-Unis et au Japon, la croissance consolide, tandis que l'Allemagne semble se diriger vers son rythme tendanciel et que l'Italie connaît une inflexion positive. En France en revanche, "l'indicateur ne permet d'anticiper aucune inflexion significative de la croissance", selon l'OCDE. Enfin, si les indicateurs avancés du Royaume-Uni, du Canada et de la Chine indiquent une croissance proche de son rythme tendanciel, la Russie et le Brésil sont confrontés à un ralentissement de leur croissance.

Nouvelle indicateur de conjoncture outre-Rhin. La production industrielle allemande affiche une baisse de 1% en mai alors que le consensus tablait sur un repli de 0,5%.

La Banque de France rehausse sa prévision de croissance au deuxième trimestre. Dans son enquête de conjoncture, la BDF indique viser désormais une hausse de 0,2% du PIB au deuxième trimestre contre +0,1% auparavant.

Baisse surprise de l'excédent commercial allemand en mai. Suite à un repli de 2,4% des exportations (en données corrigées des variations saisonnières), soit leur plus forte baisse depuis la fin 2009, et à une hausse de 1,7% des importations, l'excédent commercial recule de 17,5 à 14,1 Milliards d'euros. Le consensus tablait sur un repli de de 0,4% des exportations et sur une hausse de 0,5% des importations.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,2870$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 103,1$ et le Brent s'affiche à 107,6$.

VALEURS EN HAUSSE

* Veolia grimpe de 4,3% à quasiment 9 Euros.

* LVMH remonte de 2,9% après une baisse de 1% vendredi.

* Peugeot poursuit aussi son rebond de 2,3%, aidé par la hausse de sa filiale Faurecia (+2,6%).

* Le secteur bancaire amplifie le rebond, Société Générale gagne 2,4% avec Crédit Agricole (+2%) ou encore BNP Paribas (+2,7%) et Axa (+3%). BNP Paribas Cardif, qui regroupe les filiales assurance vie et dommages de BNP Paribas, s'implante sur le marché de l'assurance chinois en signant un accord pour acquérir les 50% détenus par le groupe ING dans sa coentreprise d'assurance vie avec Bank of Beijing. La nouvelle coentreprise sera détenue à parts égales par les deux actionnaires, BNP Paribas Cardif et Bank of Beijing.

* GDF SUEZ (+1,9%) aurait choisi le groupe portugais EDP Renovaveis, filiale d'Energias de Portugal, pour participer au second appel d'offres du gouvernement français sur les éoliennes en mer. Les deux énergéticiens auraient opté pour un consortium "équilibré", qui pourrait se fournir en turbines auprès d'Areva, comme l'avait laissé entendre 'Le Figaro' vendredi dernier. GDF SUEZ était le grand perdant du premier appel d'offres, qui avait vu en avril 2012 son rival EDF triompher sur plusieurs projets, avec Alstom comme fournisseur d'éoliennes. Le nouvel appel d'offres en mer, dont la date butoir est fixée à la fin novembre prochain, porte sur deux lots, le premier à Noirmoutier en Vendée et le second au Tréport en Haute-Normandie. Chacun représentera 500 MW de capacités. Ce deuxième appel d'offres porte sur environ 1.000 mégawatts au large des côtes françaises, sur les sites de Noirmoutier (Vendée) et du Tréport (Seine-Maritime). La date de remise des offres a été fixée au 29 novembre. EDF Energies Nouvelles, filiale d'EDF, a annoncé qu'elle répondrait à ce nouvel appel d'offres avec l'allemand WDP et Alstom. Au printemps 2012, le consortium mené par EDF et Alstom avait donc remporté le premier appel d'offres lancé par l'Etat, avec trois champs d'éoliennes sur les cinq mis aux enchères, un quatrième revenant à Areva tandis que GDF Suez n'avait de son coté remporté aucun lot.

* Vivendi gagne 1,8%. Comment faire remonter des millions de trésorerie d'Activision jusqu'à Vivendi ? Le groupe français se creuserait les méninges, après l'échec de discussions avec sa filiale sur la reprise d'une fraction des parts détenue par Vivendi (61%) par Activision elle-même. C'est le 'Financial Times' qui l'annonce, comme le fait que les règles vont très bientôt changer entre les deux entreprises, puisque dès mardi, la maison-mère n'aura plus besoin du soutien unanime des administrateurs indépendants de sa filiale pour se faire attribuer un dividende qui grèverait le bilan du numéro un mondial des jeux vidéo. En d'autres termes, Vivendi pourrait se faire payer un coupon exceptionnel assez facilement. Ce puissant atout pourrait faire revenir les dirigeants d'Activision à la table des discussions en vue du rachat d'une partie de ses titres, qui constituerait un moindre mal par rapport à une forme de "siphonage" de trésorerie chaque année. Le 'FT' livre en marge de son article une infographie éloquente sur la situation bilancielle des deux sociétés : d'un côté, Vivendi avec une dette nette de -16,88 milliards de dollars, et de l'autre Activision, avec sa trésorerie nette positive de 4,62 milliards de dollars...

* Air Liquide (+1,5%). Le Groupe annonce avoir mis en service la plus grande unité de purification et de liquéfaction d'hélium du monde, un projet clé en main basé dans la zone industrielle de Ras Laffan, au Qatar.

* Renault poursuit sa remontée de 1,2% dans un secteur automobile bien orienté. En attendant la publication des résultats commerciaux semestriels de Renault (volumes de ventes) vendredi matin (12 juillet), le dirigeant Carlos Ghosn a indiqué ce week-end lors des "Rencontres économiques d'Aix-en-Provence" qu'il ne prévoit pas "de reprise forte en Europe pour l'automobile à moyen terme". Sur le Vieux continent, le marché devrait au mieux se stabiliser en 2014 et 2015 "Je suis en train de préparer Renault à plusieurs années, au mieux, de stabilité du marché", a indiqué le PDG de Renault.

* Kering gagne 1%. Le Groupe a finalisé l'acquisition d'une participation majoritaire dans le joailler italien Pomellato selon les termes annoncés le 24 avril 2013, après avoir obtenu l'aval des autorités de la concurrence. Pomellato a réalisé l'année dernière un chiffre d'affaires de 146 millions d'euros et dispose d'un réseau de distribution de 86 magasins mono-marque, dont 45 opèrent sous la marque Pomellato et 41 sous la marque Dodo, ainsi que près de 600 points de vente dans le monde entier.

* Essilor (+0,8%) a racheté 50% du capital de la société Polycore, l'un des principaux acteurs mondiaux du verre solaire. Basée à Singapour, l'entreprise emploie 2.200 personnes pour 30 millions d'euros de revenus annuels. Elle viendra renforcer BNL et Gentex, les deux entités du groupe qui opèrent déjà dans le solaire. L'opération va aussi permettre à Essilor de se développer dans le domaine des verres de prescription blancs en Indonésie, où l'un des laboratoires de Polycore sert le marché domestique. Avec moins d'un habitant sur cinq effectivement corrigé, le marché indonésien est l'un des plus sous-pénétrés au monde. Il dispose d'un très fort potentiel de croissance, notamment dans les verres à moyen et haut indices. Polycore est consolidé dans les comptes d'Essilor en intégration globale depuis le 1er juillet 2013. Les modalités financières de la transaction n'ont pas été communiquées.

VALEURS EN BAISSE

* Saft reste sous pression (-3,4%) après avoir cédé près de 10% vendredi, dans le sillage d'un avertissement sur ses résultats 2013. C'est un peu l'effet "second tour" ce matin, avec des dégradations de prévisions d'analystes, qui aboutissent à des abaissements de recommandations, comme chez HSBC, passé de "surpondérer" à "neutre" avec une valorisation ramenée de 28 à 22 euros, ou à la SocGen, où l'on reste acheteur mais avec un cours cible de 26 euros contre 27 précédemment. Exane BNP Paribas est demeuré à "surperformance" en visant 22 euros contre 24 précédemment.

* Soitec cède 1,7% alors que l'augmentation de capital reste ouverte jusqu'à la fin de la semaine.

* CGG redonne 1,4% après 6 séances précédentes de hausse.

* Alstom recule de 1%. Le Groupe a inauguré en fin de semaine dernière sa nouvelle usine de fabrication de bogies sur le complexe industriel de Sorel-Tracy, au Québec. Elle permettra au groupe de faire face à la commande de 864 millions d'euros obtenue en consortium avec Bombardier pour la fourniture de 468 nouvelles voitures au métro de Montréal. Le bogie, conçu pour répondre aux exigences de la STM, est un assemblage qui supporte les voitures de métro et qui comprend les organes de propulsion, de freinage et de suspension assurant le confort et la sécurité des usagers. Alstom prévoit compléter la fabrication du premier bogie à Sorel-Tracy à l'automne 2013. Au cours des 8 années du contrat, plus de 300 employés d'Alstom au Québec participeront à la conception, à la fabrication et à la mise en service des nouvelles voitures de métro qui seront livrées à la STM.

* Technip recule de 0,8% après avoir enregistré trois séances consécutives de progression.
* Aucune baisse significative sur le CAC40.

Finance Plus, édité par lerevenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant