Le CAC 40 clôture en baisse de 1,1%

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - L'indice parisien a ainsi fini sa course en baisse de 1,12%, à 3.728 pts ce lundi, enregistrant par la même occasion une troisième séance consécutive de baisse. Les investisseurs, d'un côté rassurés par le sauvetage de Chypre, restent toutefois méfiants face à la méthode employée pour y parvenir, craignant que cette fameuse taxe sur les dépôts bancaires ne devienne désormais un nouvel outil pour lutter contre la crise dans d'autres pays de la zone euro... Par ailleurs, le CAC40 a également été pénalisé dans l'après-midi par des rumeurs de marché évoquant la possible nouvelle dégradation de la note souveraine de l'Italie par l'agence de notation Moody's...

ECO/DEVISES

L'Europe et Chypre sont donc parvenus cette nuit à un accord de principe, qui prévoit de lourdes pertes pour les dépôts bancaire supérieurs à 100.000 euros, détenus tant par les Chypriotes que par les non-Chypriotes. L'île méditerranéenne échappe ainsi à la faillite et à la sortie de l'Euro, et recevra l'aide de 10 milliards d'euros qu'elle demandait à l'Union européenne et au FMI. Dans le détail, l'accord prévoit que Chypre démantèle et ferme la 2ème banque du pays, la Banque Populaire de Chypre, aussi appelée Laiki. Celle-ci sera scindée entre deux parties, dont une structure de défaisance ("bad bank") et une structure assainie.

Marche arrière pour les principaux marchés boursiers... Les commentaires du président de l'Eurogroupe sont à l'origine de cette inversion de tendance... Dans une interview accordée à l'agence Reuters et au 'Financial Times', il estime que le plan de sauvetage élaboré pour Chypre représente un nouveau cadre de résolution des difficultés bancaires de la zone euro et que d'autres pays pourraient devoir restructurer leur secteur bancaire. "Ce que nous avons fait la nuit dernière, c'est ce que j'appelle repousser les risques", estime-t-il. "S'il y a un risque dans une banque, notre première question devrait être 'd'accord, qu'allez-vous faire, vous, dans la banque ? Que pouvez-vous faire pour vous recapitaliser vous-mêmes ?'", a-t-il ajouté. "Si la banque ne peut pas le faire elle-même, alors nous discuterons avec les actionnaires et les créanciers obligataires, nous leur demanderons de contribuer en recapitalisant la banque et, si nécessaire, (nous le demanderons) aux détenteurs de dépôts non garantis". L'accord conclu pour Chypre s'apparente en effet à un "bail-in", c'est-à-dire un renflouement par les actionnaires et les créanciers et non par une aide extérieure.

Sur le marché des changes, l'Euro vaut désormais 1,2865$. Du côté du pétrole, le baril WTI ressort à 94,3$ et le Brent s'affiche à 107,6$.

VALEURS EN HAUSSE

* Transgène bondit de 2,6%. Le groupe a signé avec Sanofi un accord de collaboration pour la création d'une nouvelle plateforme de pointe dédiée à la fabrication de produits d'immunothérapie. Elle sera réalisée sur le site de Genzyme Polyclonals à Lyon, dans le quartier de Gerland, pour un investissement de 10 millions d'euros, financé à parts égales Transgene et Sanofi, qui en conservera la propriété. Les deux laboratoires seront liés par un accord de services de bioproduction (dit "CMO" selon l'acronyme anglo-saxon) pour le compte de Transgene. La construction, l'homologation et la validation du site de fabrication débuteront au 3ème trimestre de 2013 et devraient être achevées au 1er trimestre de 2015. Les premiers lots de produits commerciaux devraient être disponibles en 2015. Transgene prévoit de présenter sa première demande d'autorisation de mise sur le marché en 2016.

* STM reprend 1,6% sur le CAC40 après deux séances de recul.

* L'Oréal remonte de 1,3%, après deux séances consécutives de baisse.

* L'entrée de Schneider dans la liste des valeurs favorites de JP Morgan soutient le titre (+0,6%). Le courtier maintient en parallèle son opinion "surpondérer" et son objectif à 65 euros.

VALEURS EN BAISSE

* Le secteur bancaire rechute malgré un net rebond en début de séance, soutenu par l'accord de sauvetage de Chypre. Société Générale perd 6% avec BNP Paribas (-3%) ou encore Crédit Agricole (-5,8%).

* Air France KLM (-5,6%). Jean-Cyril Spinetta et Leo van Wijk vont quitter leurs fonctions respectives de président-directeur général et de vice-président et directeur général délégué du groupe Air France KLM le 31 juillet prochain. Les deux intéressés, qui ont prévenu leur conseil d'administration, rappellent qu'ils avaient accédé à ces fonctions en 2011 afin d'aider au redressement de la compagnie. Le conseil, qui a pris acte de leur décision, a salué le travail des deux dirigeants depuis le rapprochement entre Air France et KLM en 2004. Il a également désigné Alexandre de Juniac pour succéder à Jean-Cyril Spinetta comme président-directeur général du groupe à compter du 1er juillet prochain, tandis que Peter Hartman succédera à Leo van Wijk en qualité de vice-président du conseil d'administration. C'est Frédéric Gagey qui prendra pour sa part le poste d'Alexandre de Juniac comme président-directeur général d'Air France.

* Lafarge perd aussi 3,4% et enregistre ainsi une troisième séance consécutive de baisse.

* Bien orienté la semaine dernière, GDF Suez cède 3%.

* Rémy Cointreau perd 2,5%. Le ralentissement constaté en Chine dans les spiritueux a suffisamment inquiété Nomura pour qu'il dégrade sa recommandation de "neutre" à "alléger". La société est une victime indirecte de sa rivale Pernod Ricard, qui a fait preuve de prudence sur les perspectives chinoises lors de son séminaire asiatique la semaine dernière. Le courtier a abaissé ses projections pour 2013 et au-delà sur Rémy Cointreau, ramenant son objectif de 88 à 75 euros, car la société est particulièrement exposée à la Chine sur son Cognac haut de gamme. Nomura note cependant que le programme de rachat d'actions pourrait être réactivé, ce qui donnerait un peu de soutien au titre.

* France Telecom perd 2,4%. Bernstein a relevé de "sous-performance" à "performance de marché" sa recommandation ce matin, en relevant de 7,25 à 8 Euros son objectif de cours. Le PDG Stéphane Richard détaillait ce matin ses projets pour Dailymotion. Après les rumeurs de cession à Yahoo, qui ont circulé la semaine dernière, le dirigeant précise que l'opérateur télécoms est en quête d'un "partenaire industriel" pour le site de vidéos en ligne, mais qu'il ne souhaite pas s'en désengager complètement. Dans un entretien publié par 'Le Figaro' du jour, M. Richard assure ainsi que "nous resterons un actionnaire influent de Dailymotion et nous serons attentifs aux retombées pour Orange, et pour la France, d'une éventuelle alliance". Stéphane Richard se dit "très heureux" de l'investissement consenti par son groupe, qui est monté à 100% dans le capital de Dailymotion en janvier dernier. Il explique que France Télécom cherche un partenaire industriel pour "donner à Dailymotion les moyens d'accélérer son développement, en particulier aux Etats-Unis, pour venir concurrencer Youtube".

* Axa chute de 2,2%. L'assureur va céder AXA Investment Managers Private Equity à un groupe d'investisseurs. A la suite de cette transaction, Axa continuerait d'investir dans des fonds de private equity gérés par son ancienne filiale. Après la finalisation de la transaction proposée, le capital d'Axa Private Equity portant droit de vote serait réparti entre son équipe de direction et ses employés (40%), des investisseurs externes (33,14%) et le groupe AXA (26,86%). Cette transaction valoriserait Axa Private Equity à 510 millions d'euros à 100%.

* Nexity poursuit son recul de 1,5%, pénalisé par l'abaissement de la recommandation d'HSBC de "surpondérer" à "neutre". Le courtier a malgré tout confirmé son objectif à 30 euros. La semaine dernière, l'annonce du plan d'urgence pour le logement avait déjà sonné les prises de bénéfices.

Finance Plus, édité par lerevenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant