Le CAC 40 à son plus-haut de l'année

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - L'indice CAC 40 a pris 25,83 points à 4.064,32 points, dans un volume d'échanges très faible de 1,090 milliard d'euros.

La veille, il avait gagné 0,15%. Le marché parisien signe un nouveau plus haut de 2013, effaçant son précédent record du 28 mai et revenant à son niveau du 3 mai 2011 (4.096,84 points). Il n'a toutefois pas encore dépassé son sommet de l'année en séance qui s'établit à 4.072,24 points.

"C'est un marché technique sans actualité et sans grande idée directrice", remarque Frédéric Rozier, gérant chez Meeschaert Gestion Privée. "Toute la question est de savoir si le marché peut dépasser le seuil des 4.070 points. Pour l'instant, il s'en approche mais en hésitant faute de catalyseur", ajoute-t-il.

?Le CAC 40 n'était pas aidé par le marché américain qui "calme le jeu" après avoir battu record sur record, selon M. Rozier. Wall Street évoluait en baisse jeudi, après déjà trois jours de repli. Il a peu réagi par ailleurs à la légère hausse des inscriptions hebdomadaires au chômage la semaine passée aux Etats-Unis.

Le marché parisien a toutefois été soutenu en début de séance par les chiffres meilleurs qu'attendu du commerce extérieur chinois pour juillet. Cet indicateur a "bien porté le marché" parisien, souligne Andréa Tuéni, analyste à Saxo Banque, en notant que ces chiffres sont "encourageants" au regard des craintes du marché liées au ralentissement économique dans le pays.

Parmi les valeurs, le secteur minier a profité de l'indicateur chinois. ArcelorMittal a pris 4,08% à 9,63 euros et Eramet 2,14% à 66,91 euros.

Les valeurs bancaires ont été bien orientées, à l'image de BNP Paribas (+0,71% à 49,94 euros), Crédit Agricole (+1,81% à 8,09 euros) et Société Générale (+2,39% à 35,20 euros.

Danone a lâché 0,64% à 59,07 euros, pénalisé par la révision en baisse de la prévision de croissance organique pour 2013 du géant suisse de l'alimentation Nestlé.

PSA Peugeot Citroën a été recherché (+6,46% à 10,41 euros) et a terminé au-dessus des 10 euros pour la première fois depuis avril 2012. Pour l'instant, aucune information officielle ou rumeur n'explique ce brutal réveil de l'action.

Le Revenu, avec AFP

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant