Le CAC 40 a franchi les 4000 points !

le
0
DR
DR
Le secteur automobile s'est particulièrement illustré aujourd'hui, remis en selle ce matin par la petite embellie observée sur le marché automobile européen, les immatriculations d'avril ayant enregistré leur première hausse depuis 19 mois. Une fois de plus, Wall Street a facilité le maintient d'une tendance positive, le S&P500 (+0,44%) évoluant sur un nouveau record de 1.658 points après deux bons indicateurs économiques. L'indice du sentiment des consommateurs américains mesuré par l'Université du Michigan et Reuters pour le mois de mai 2013 est ressorti à 83,7, contre un consensus de place d'environ 78 et un niveau de 76,4 pour le mois d'avril. L'indice n'avait pas atteint un tel niveau depuis juillet 2007. L'indice des indicateurs économiques américains avancés du Conference Board pour le mois d'avril 2013 est ressorti en croissance de 0,6% en comparaison du mois antérieur, contre un consensus de place logé à +0,3% et un repli de 0,2% en mars (initialement estimé à -0,1%). Le rapport reflète l'anticipation d'une amélioration des conditions économiques.

VALEURS EN HAUSSE

* La fin de la grève qui paralysait le site PSA d'Aulnay a permisau titre Peugeot d'accélérer son rebond ce vendredi après-midi, sur un gain de 10% autour de 7,14 Euros dans un volume d'échanges qui s'est épaissi à environ 16 millions de titres. PSA et la CGT sont donc parvenus à un accord pour mettre un terme au mouvement social qui a débuté le 16 janvier dernier et qui impliquait environ 130 des 2.500 salariés du site. Les autres organisations syndicales avaient déjà validé l'accord portant sur les mesures de soutien aux salariés dans le cadre de la restructuration du constructeur automobile. L'accord emporte reprise effective du travail pour tous et la levée, par la CGT et par les salariés concernés, de toute contestation du plan social. L'organisation syndicale renonce ainsi à la procédure d'appel engagée contre le plan de restructuration. Les 130 salariés ayant participé au conflit accèderont, avant fin mai, aux mesures de départs externes du PSE. Dans la matinée, l'ensemble du secteur automobile avait vivement réagi à la reprise du marché automobile européen au mois d'avril. Après 19 mois de baisse des immatriculations en Europe, le marché affiche sa première variation positive en avril, avec une hausse de 1,7% à 1,038 millions de véhicules, facilitée par deux jours ouvrés supplémentaires par rapport à avril 2012. Sur les quatre premiers mois de l'année, les immatriculations baissent encore de -7,1% en glissement annuel. Trois marchés majeurs ont affiché une croissance sur le mois écoulé : le Royaume-Uni (+14,8%), l'Espagne (+10,8%) et l'Allemagne (+3,8%), tandis que la France (-5,3%) et l'Italie (-10,8%) souffraient encore. Malgré cette embellie, PSA a encore connu une chute de 10,1% de ses immatriculations, dont -7,8% pour Peugeot et -12,8% pour Citroën. La part de marché du constructeur recule de 12,7 à 11,2%. Mais comme souvent, le sursaut du titre ne peut être dissocié des mouvements des hedge funds en étant alimenté par des rachats de positions vendeuses. On a d'ailleurs appris hier que la société de gestion britannique Odey Asset Management a allégé sa position vendeuse à 1,93% du capital de Peugeot en date du 15 mai. Odey Asset Management détenait précédemment une position vendeuse portant sur 2,36% du capital de Peugeot en date du 26 avril. Ce vendredi, le hedge fund américain Adage Capital, en position vendeuse déclarée depuis la fin avril (0,5% du capital le 24 avril), a précisé à l'AMF détenir une position "short" de 0,6% du capital de Peugeot le 15 mai.

* Semaine exceptionnelle pour Renault qui gagne 3,5% à 61,3 Euros après un gain hebdomadaire de 17%. Le titre en est même à sa sixième progression de rang depuis vendredi dernier en tenant compte du dividende de 1,72 Euro qui a été "digéré" dans l'intervalle. Ces derniers jours, Renault avait été dopé par la revalorisation du titre Nissan après la publication des comptes annuels du constructeur japonais et de la confirmation du plan stratégique "Power 88" qui ambitionne 8% de part de marché mondiale et 8% de marge opérationnelle en 2017. Nissan dont la valeur boursière de la participation de Renault (44,3%) couvre toujours à peu près l'intégralité de la propre capitalisation boursière de Renault. Aujourd'hui, c'est la hausse symbolique du marché automobile européen au mois d'avril qui remet le secteur automobile en selle. Renault a profité d'une contraction modeste de sa gamme historique (-1,8%) et d'un bond de 28,3% de Dacia. Avec 92.635 immatriculations, Renault voit sa part de marché remonter de 8,6 à 8,9%.

* Michelin profite du mouvement pour remonter de 4,5% à 701 Euros. L'Assemblée Générale des actionnaires de Michelin, réunie ce vendredi à Clermont-Ferrand, a approuvé le versement d'un dividende de 2,40 Euros par action, payable, au choix de l'actionnaire, en numéraire ou en actions le 24 juin 2013. Le prix d`émission de ces actions nouvelles remises en paiement du dividende s`établit à 55,67 Euros, soit un montant égal à 90% de la moyenne des premiers cours cotés sur NYSE Euronext Paris lors des vingt séances de bourse précédant le jour de la réunion de l`Assemblée générale, diminuée du montant du dividende de 2,40 Euros. L'option de paiement du dividende en actions devra être exercée entre le 24 mai 2013 et le 11 juin 2013 inclus. Au-delà de cette dernière date, ou à défaut d`exercice de l`option, le dividende sera payé uniquement en numéraire. Par ailleurs, l'Assemblée a autorisé un programme de rachat d`actions avec un prix maximum de 100 Euros et la réduction du capital par annulation des actions rachetées.

* Déjà bien orienté hier, Vallourec gagne encore 2,9% à 43,3 Euros.

* Les bancaires soutiennent la tendance avec BNP Paribas en hausse de 1,4% à 46,5 Euros et Société Générale 2,4% à 31,5 Euros. L'agence Fitch Ratings a maintenu ce matin sa notation sur les deux banques.

VALEURS EN BAISSE

* Bouygues reste en baisse de 1,8%, de retour sur les 20 Euros. Le titre perd 5% sur la semaine, la réaction initialement positive aux comptes trimestriels publiés mercredi ayant vite tourné court. D'après une déclaration publiée par l'AMF ce vendredi, le hedge fund britannique Ako Capital a continué à alléger sa position vendeuse sur Bouygues, à 1,06% du capital en date du 16 mai contre 1,16% du capital le 10 mai et 1,28% le 17 avril.

* Alstom, dont Bouygues détient 29,4%, reste également en berne à 27,7 Euros (-1,8%).

* Sanofi cède 0,15% à 84,5 Euros. Le rapport ministériel sur le site de recherche de Sanofi à Toulouse a été rendu public ce matin. Il préconise la transformation du site actuel en centre d'innovation ouvert. Le Ministre du redressement productif Arnaud Montebourg s'est réjoui que le rapport "ait été accepté par la direction de Sanofi et devienne la feuille de route soumise aux partenaires sociaux". Dans son communiqué, le laboratoire est plus nuancé. Il indique que les "pistes envisagées par la mission... seront explorées". Le projet de réorganisation de la recherche en France reste inchangé, avec des regroupements prévus sur trois pôles (régions parisienne, lyonnaise et strasbourgeoise) et la transformation du site montpelliérain en pôle de "développement stratégique". Le rapport pour Toulouse prône la création d'une plateforme technologique au service de Sanofi et d'autres sociétés du secteur, la réalisation d'une "spin-off" dédiée au développement de solutions thérapeutiques innovantes et l'implantation de start-ups locales sur le site. L'engagement de Sanofi porte sur l'accompagnement, durant 5 ans, de la "transition vers de nouvelles structures autonomes, dans le respect de ses traditions et pratiques sociales". "Ces propositions vont maintenant faire l'objet d'un travail approfondi avec les partenaires sociaux", indique le groupe.

* Les valeurs défensives du CAC40 ne partagent pas la tendance positive. Pernod Ricard, L'Oréal et Danone se replient d'environ 1%.

Finance Plus, édité par lerevenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant