Le CAC 40 a chuté de moitié en 10 ans

le
0
Le 4 septembre 2000, l'indice parisien était au plus haut de son histoire, tutoyant les 7000 points. Dix ans plus tard, le CAC 40 a fondu. Eclatement de la bulle Internet, crise des «subprimes», faillite de Lehman Brothers et les dettes souveraines des pays développés ont paralysé les investisseurs.

Une décénnie perdue pour la Bourse parisienne. Sur les dix ans écoulés, le CAC 40 a traversé cinq ans de crise. Le bilan est lourd : alors que le 4 septembre 2000, l'indice phare de la place de Paris touchait son record historique, cotant à 6944,77 points en séance, dopé par une bulle Internet phénoménale, il évolue laborieusement autour des 3600 points aujourd'hui.

Si la situation actuelle est plutôt morose, l'ambiance, à la fin des années 1990, était pour le moins euphorique. La bulle technologique, qui a commencé en 1995 avec l'entrée en Bourse de Netscape - fracassante - s'est intensifiée au delà de la raison avec l'explosion du marché de la télécommunication (France Télécom était de loin la plus grosse capitalisation du CAC 40) et le phénomène des start-ups. Le monde a accueilli Internet comme la révolution qui changerait le monde, caractérisé par la prospérité, l'argent facile et la spéculation. Les actions étaient surenchéries sans aucun lien a

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant