Le CAC 40 a cédé plus de 5% au premier trimestre

le
0

(AOF) - Premier trimestre morose pour les marchés. En repli aujourd'hui de 1,34% à 4 385,06 points, le CAC 40 accuse une baisse de 5,43% depuis le début d'année. A l'échelle européenne, la perte trimestrielle est plus marquée encore (-8,61% pour l'Euro Stoxx 50). Aux Etats-Unis en revanche, les investisseurs sont parvenus à maintenir Wall Street à l'équilibre (+0,03% pour le S&P 500, l'indice de référence des gérants, depuis le 1er janvier).

Les Bourses ont connu un début d'année particulièrement tourmenté. Pénalisé par la baisse des cours du pétrole, un regain de craintes concernant la croissance mondiale et des doutes, rapidement écartés, sur la solidité du secteur bancaire européen, le CAC 40 a clôturé le 11 février dernier à 3 896,71 points, son niveau le plus bas depuis juillet 2013.

Puis le rebond des cours du brut, alimenté notamment par la perspective d'une entente des principaux producteurs pour mieux contrôler l'offre, associé à des gestes rassurants des grandes banques centrales, BCE et Fed en tête, ont enrayé cette spirale baissière.

Pour autant, l'aversion pour le risque reste élevée, comme en témoigne la baisse du jour. Et les derniers indicateurs économiques ne prêtent guère à l'optimisme. Contre toute attente, le nombre de chômeurs n'a pas varié en Allemagne alors qu'il était attendu en légère baisse. En zone euro, l'inflation est restée négative (-0,1%) en mars malgré les moyens déployés par la BCE pour relancer l'économie.

A la Bourse de Paris, le secteur des télécoms a pesé sur la tendance. Bouygues a cédé 3,64% tandis qu'Orange a abandonné 1,25% alors que les deux groupes ne parviennent pas à trouver un accord concernant la cession de Bouygues Télécom. Dans leur sillage, Iliad et Numéricable-SFR ont perdu 2,69% et 1,82%.

Contre la tendance, ArcelorMittal (+3,27%) a signé le plus forte hausse du CAC 40, soutenu par la recommandation positive d'un broker.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant