Le business naissant des montres connectées pour enfants

le
0
Le business naissant des montres connectées pour enfants
Le business naissant des montres connectées pour enfants

Il s'est vendu un peu plus de 30 millions de montres connectées dans le monde en 2015 selon l'institut Gartner, un chiffre qui devrait plus que doubler en deux ans pour atteindre les 66,7 millions en 2017, le cap symbolique des 50 millions devant être passé dès 2016. Parmi elles figureront de plus en plus de montres à destination des enfants, plus ou moins évoluées et ludiques. D'une manière générale, elles servent surtout à être géolocalisées et appelées en cas d'urgence.La Linkoo KidsLancée par un start-up française et disponible dans le commerce pour 129 euros, la Linkoo Kids fait à la fois fonction de montre, de téléphone et de GPS. Elle dispose en outre d'un mode SOS pouvant être déclenché à n'importe quel moment et qui engendre un appel direct vers un numéro dédié choisi par les parents et l'envoi d'un SMS avec la position exacte de l'enfant. Elle bénéficie enfin d'un capteur antivol, lorsque la montre est arrachée du poignet, qui envoie là encore aux parents un SMS avec les coordonnées GPS de l'endroit où se situe l'enfant. La montre est livrée avec une carte SIM intégrée et il convient de souscrire un abonnement mensuel de 7,90 euros pour profiter de l'ensemble de ces usages (appels, SMS et données GPS illimités).Découvrir la Linkoo Kids : mylinkoo.eu/kids

La Mi BunnyEn attendant de lancer sa propre alternative à l'Apple Watch et autre Samsung Gear S2, le chinois Xiaomi a décidé d'investir ce marché en commercialisant, d'abord en Chine, une première montre pour enfants. Pour 299 yuans, soit l'équivalent d'environ 40 euros, la "Mi Bunny Kids Smart Watch" permet aux moins de 10 ans d'appeler leurs proches et aussi d'être facilement localisés à tout moment par leurs parents. Ceux-ci peuvent d'ailleurs recevoir une notification lorsque le signal GPS de la montre s'éloigne d'un parcours ou d'une zone prédéfinie.Découvrir la Mi Bunny : xiaomi-mi.com

L'OctopusLa start-up américaine Joy termine quant à ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant