Le Burundi quitte la Cour pénale internationale

le
0
    NAIROBI, 18 octobre (Reuters) - Le président du Burundi, 
Pierre Nkurunziza, a signé mardi un décret entérinant la sortie 
de son pays de la Cour pénale internationale (CPI) de La Haye. 
    Ce décret fait suite à un vote du Parlement qui, à une 
écrasante majorité de 94 voix pour, deux contre et 14 
abstentions, s'est prononcé la semaine passée pour un retrait du 
Burundi de la juridiction internationale. 
    La CPI a ouvert en avril une enquête préliminaire au Burundi 
sur des faits de massacres, d'emprisonnements, de tortures, de 
viols et d'autres violences sexuelles ainsi que sur des cas de 
disparition. 
    Le gouvernement burundais a exprimé sa colère le mois 
dernier lorsque l'Onu a publié un rapport citant les noms de 
responsables accusés d'organiser la torture et la mort 
d'opposants politiques. 
    La décision du Burundi est sans précédent en Afrique, 
continent dont les dirigeants estiment que la CPI vise en 
priorité les responsables politiques africains. 
     
 
 (Aaron Maasho; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant