Le Burundi a notifié son départ à la Cour pénale internationale

le
0
    NAIROBI, 26 octobre (Reuters) - Le Burundi a formellement 
informé le secrétaire général des Nations unies de sa décision 
de quitter la Cour pénale internationale (CPI), a annoncé 
mercredi le ministère des Affaires étrangères. 
    "Un document officiel annonçant la décision du Burundi de 
quitter la Cour pénale internationale a été adressé à Ban 
Ki-moon", a dit à Reuters un représentant du ministère. 
    Une autre source ministérielle a dit à Reuters que le 
document était daté du 19 octobre, le lendemain de la date à 
laquelle le président Pierre Nkurunziza a signé le décret actant 
le retrait burundais. 
    L'Afrique du Sud a annoncé la semaine dernière qu'elle 
quitterait elle aussi la CPI. Elle en avait exprimé l'intention 
il y a un an après les critiques émises à son encontre pour ne 
pas avoir exécuté un mandat d'arrêt lancé contre le président 
soudanais Omar Hassan al Bachir, accusé de génocide et de crimes 
de guerre, lors d'une visite de ce dernier en 2015.   
    Mardi, c'est la Gambie qui a sa défection, accusant la 
juridiction de passer sous silence les "crimes de guerre" des 
pays occidentaux pour ne poursuivre que les pays africains. 
  
 
 (Edmund Blair; Nicolas Delame pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant