Le Bundestag débat de l'engagement militaire allemand contre l'EI

le
0
 (actualisé avec visite de von der Leyen en Turquie) 
    BERLIN, 2 décembre (Reuters) - Le Bundestag, chambre basse 
du Parlement allemand, commence à débattre ce mercredi de 
l'entrée de l'Allemagne dans la coalition internationale qui 
lutte contre l'Etat islamique (EI) en Syrie et en Irak. 
    L'Allemagne a décidé de rejoindre la coalition contre l'EI 
en solidarité avec la France après les attentats qui ont fait 
130 morts le 13 novembre à Paris, alors que la chancelière 
Angela Merkel s'était jusqu'à présent montrée très réticente. 
    Selon un sondage de l'institut Forsa, 42% des Allemands sont 
aujourd'hui favorables à une participation de leur pays à la 
lutte contre les djihadistes de l'EI. En février dernier, ils 
n'étaient que 27%. En février, 68% des Allemands étaient opposés 
à un tel engagement militaire. Ils sont 54% aujourd'hui. 
    Berlin, qui arme déjà les combattants kurdes en Irak, ne 
prévoit toutefois pas pour le moment de participer à des frappes 
aériennes. 
    Vingt-huit pour cent des personnes interrogées par Forsa 
sont favorables à des frappes aériennes allemandes contre l'EI 
dans le cadre de la coalition internationale menée par les 
Etats-Unis et 24% n'excluent pas, si nécessaire, l'envoi de 
troupes au sol. 
    Le projet approuvé mardi par le gouvernement et présenté au 
Bundestag porte sur le déploiement de six avions de 
reconnaissance Tornado, d'avions-ravitailleurs, d'une frégate et 
de quelque 1.200 soldats au Proche-Orient. 
    Le vote du Bundestag est attendu vendredi et on s'attend à 
ce que le projet soit approuvé malgré l'opposition de certains 
élus Verts et du parti Die Linke (La Gauche). 
    En donnant son feu vert à une participation de Berlin à la 
coalition internationale, la ministre de la Défense Ursula von 
der Leyen a exclu toute coopération avec l'armée du président 
Bachar al Assad. Elle n'a en revanche pas exclu que des membres 
du régime syrien puissent participer à la transition politique. 
    De source diplomatique à Ankara, on déclarait mercredi 
qu'Ursula von der Leyen devrait se rendre jeudi en Turquie, 
alors que l'Allemagne pèse le pour et le contre de l'envoi 
d'avions à la base aérienne d'Incirlik, dans le sud de la 
Turquie, dans le cadre d'opérations contre l'EI. 
    Au cours de sa visite, ajoute-t-on de même source, la 
ministre allemande devrait évoquer à la fois la lutte contre 
l'EI et les discussions de Vienne destinées à trouver une issue 
politique au conflit syrien, après pratiquement cinq années de 
bain de sang. 
 
 (Madeline Chambers à Berlin, Tulay Karadeniz à Ankara, Guy 
Kerivel et Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant