Le budget de la France sous l'œil de Bruxelles

le
0
Le budget Ayrault subira son premier sérieux examen de passage le 7 novembre, lorsque Bruxelles publiera ses prévisions économiques et budgétaires pour 2013.

Le premier budget du tandem Hollande-Ayrault est aussi le premier pour lequel la France aura des comptes à rendre, dès novembre, à l'échelon européen. Avec un déficit impérativement plafonné à 3 % du PIB et une croissance en panne, la partie s'annonce serrée entre Paris et Bruxelles. Côté français, on assure que la trajectoire sera rectifiée au moindre dérapage, par des gels d'enveloppes voire des coupes supplémentaires. «Ce qui est en jeu, c'est la crédibilité politique de la France en Europe et, par voie de conséquence, la solidité de l'euro», insiste un diplomate.

Il n'empêche. L'exercice 2013 se déroule déjà sous surveillance renforcée de l'UE, en attendant que s'appliquent le pacte budgétaire et la règle d'or. Bruxelles ne peut pas forcer le Parlement français à revoir le budget tel qu'il sera voté, question de souveraineté nationale. Mais le Conseil des vingt-sept ministres des finances peut théoriquement valider dès janvier 2013 des pénali

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant