Le budget 2013 placé sous le signe d'une rigueur historique

le
0
Si le déficit public est, sur le papier du moins, ramené à 3 % l'an prochain,le gouvernement renonce à l'équilibre des finances publiques à la fin du quinquennat.

Le gouvernement a adopté vendredi un budget qualifié «de combat». À l'issue du Conseil des ministres, Jean-Marc Ayrault s'est félicité d'avoir, avec son équipe, préparé une loi de finances qui aboutira au «redressement dans la justice» des comptes publics. Ce budget devrait, selon lui, donner «un coup d'arrêt à la spirale de la dette».

Le projet de loi de finances prévoit donc 10 milliards d'euros d'économies sur le budget de l'État et 15,8 milliards de hausses d'impôts - auxquels il faudra ajouter 4 milliards de prélèvements dans le projet de loi sur la Sécu, qui sera présenté lundi.

Entre les hausses d'impôts sur le revenu (IR) décidées dans ce projet de loi de finances, celles de juillet dernier et les rentrées supplémentaires dues à la progression des revenus, les recettes de l'IR devraient progresser de façon spectaculaire: + 23 % par rapport à 2012. Ce qui devrait susciter un choc dans l'opinion alors que selon un sonda

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant