Le brut pourrait perdre $10 sans accord sur un gel-DNB Markets

le
0
    OSLO, 10 mars (Reuters) - Le prix du baril de pétrole brut 
pourrait perdre 10 dollars, effaçant tous ses gains récents, si 
les pays de L'Organisation des pays exportateurs de pétrole et 
les autres producteurs ne réussissent pas à s'accorder sur un 
plan de gel de la production, a dit jeudi la société norvégienne 
de courtage DNB Markets. 
    Le Brent de mer du Nord  LCOc1  se négocie jeudi au-dessus 
de 40 dollars le baril, en hausse d'environ 40% depuis janvier 
mais encore bien loin des sommets de 2014, quand il se traitait 
autour de 115 dollars. 
    Un responsable du secteur pétrolier irakien a déclaré 
mercredi au que les principaux exportateurs de pétrole, Opep et 
hors Opep, envisageaient se rencontrer à Moscou le 20 mars pour 
discuter d'un gel de la production. 
    L'annonce a été démentie par le ministère russe de 
l'Energie, qui a dit qu'aucune date ni lieu de rendez-vous 
n'avait encore été convenu. 
    "S'ils peuvent s'accorder sur un gel de la production, je 
pense que nous en aurons vu le fond. S'ils échouent, je pense 
que le prix du pétrole chutera à nouveau de 10 dollars par 
baril", a dit Torbjoern Kjus, analyste pour DNB Markets, lors 
d'une conférence à Oslo. 
    L'Arabie saoudite, le Qatar et le Venezuela, membres de 
l'Opep, ainsi que la Russie, qui n'en fait pas partie, se sont 
engagés cette année à maintenir la production à son niveau de 
janvier si les autres producteurs coopèrent. 
    DNB Markets anticipait la semaine dernière que le prix du 
Brent de la mer du Nord atteindrait 45 dollars d'ici à trois 
mois, et 55 dollars dans six mois. 
 
 (Henrik Stolen; Julie Carriat pour le service français, édité 
par Patrick Vignal) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant