Le brut peut-être moins cher que prévu en 2016 à cause de l'Iran-EIA

le
0

NEW YORK, 7 avril (Reuters) - Le prix du baril de pétrole pourrait être de cinq à 15 dollars moins cher que les prévisions actuelles en 2016 si une levée des sanctions liée à un accord sur le nucléaire permettait à l'Iran d'augmenter sa production, écrit mardi l'Agence américaine d'information sur l'énergie (EIA). L'agence gouvernementale note dans son rapport mensuel que la croissance de la production américaine ralentit davantage que ce qui était prévu il y a un mois et que la demande est plus forte que ce qu'elle avait envisagé précédemment. L'EIA n'en maintient pas moins ses prévision de prix, avec un baril de Brent à 59 dollars cette année et à 75 dollars en 2016, mais prévient qu'une augmentation de la production de l'Iran pourrait changer la donne. "Une levée des sanctions si un accord global sur le nucléaire était conclu pourrait changer de manière significative les prévisions concernant l'offre de pétrole ainsi que la demande et les prix", écrit dans un communiqué le responsable de l'EIA, Adam Sieminski. L'Iran pourrait disposer, selon l'agence, de 30 millions de barils dans ses stocks et serait susceptible d'augmenter sa production d'au moins 700.000 barils par jour d'ici à fin 2016. Au terme de huit jours de négociations marathon à Lausanne, l'Iran et les grandes puissances ont conclu jeudi dernier un accord d'étape visant à encadrer les activités nucléaires de l'Iran pendant dix ans au moins. Les parties impliquées soulignent le caractère prometteur mais fragile de cet accord politique qui devra désormais être concrétisé par un règlement définitif global sur le programme nucléaire de Téhéran le 30 juin au plus tard. ID:nL6N0X005M (Catherine Ngai; Patrick Vignal pour le service français)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant