Le bricolage n'échappe pas à la crise

le
0
Activité «refuge» en tant de crise, le bricolage commence a être touché par le pouvoir d'achat en berne des Français. Une contraction renforcée par une météo maussade. Pour inverser la tendance, les enseignes repensent leurs points de vente et demandent à pouvoir travailler le dimanche.

En temps de crise, les consommateurs trouvent refuge dans leur intérieur, et se concentrent sur l'aménagement de leur maison. Ce principe du «cocooning», qui a longtemps permis aux enseignes de bricolage et de jardinage de résister aux aléas de la conjoncture, est en passe de devenir obsolète. C'est en tout cas ce que suggèrent les derniers chiffres sur l'une des activités favorites des Français. Au premier trimestre 2013, le secteur a en effet connu un décrochage inhabituel de près de 8 %: - 5 % pour le bricolage et -26 % pour le jardinage entre janvier et mars, affecté sans grande surprise par une météo défavorable.

«La météo, peu favorable, pèse à la fois sur l'activi...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant