Le Brexit, un risque majeur pour les Bourses européennes ?

le
9
Selon le Trésor britannique, le Brexit se traduirait coûterait 4.300 livres par an pour tous les ménages britanniques, d'ici à 2030. (© DR)
Selon le Trésor britannique, le Brexit se traduirait coûterait 4.300 livres par an pour tous les ménages britanniques, d'ici à 2030. (© DR)

Un gérant de fortune, travaillant pour une banque américaine à Paris, ne se fait aucune illusion : «J’avais prévu de passer une semaine de congés au Portugal, fin juin, mais si le Brexit l’emporte, j’y renoncerai car je risque de passer tout mon séjour pendu à mon téléphone, c’est couru d’avance, tous les marchés financiers trinqueront, en tout cas en Europe.» 

Le 23 juin prochain, un référendum organisé au Royaume Uni, décidera, en effet, ou non, de la sortie des Britanniques de l’Union européenne.

La livre sterling sous pression

Nicolas Forest, responsable de la gestion obligataire pour Candriam, dont la société mère est le groupe New York Life Investments, partage le même avis : «Le Brexit est le risque qui pèse le plus, au premier semestre, en Europe, pour les marchés». 

Le gérant constate que les incertitudes liées à cette échéance politique majeure ne sont d’ailleurs pas prises en compte par le marché britannique des actions : «La dépréciation de la livre sterling intègre davantage le risque de Brexit».

En retenant la parité euro/livre sterling, la probabilité implicite du Brexit (23%) a fortement monté depuis le début de l’année (2%), selon Candriam.

Ce chiffre rejoint les prévisions obtenues par différents sondages effectués auprès des sociétés de gestion en Europe, dont le dernier en date, celui du baromètre de confiance des

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • stricot il y a 11 mois

    Je pense que l'effet est bien surestime d'un point de vue financier. Les UK contribuent bien peu au marche unique. Par contre ce serait un echec politique et de cooperation europeenne, avec des impacts sociaux, d'immigration etc etc...

  • tttt9 il y a 11 mois

    Est-ce qu'il y a plus d'avantages que d'inconvénients ? Par ailleurs, est-ce que l'euro pourrait ne pas fonctionner dans la zone euro et il serait supprimé ? ce serait le retour au franc ...

  • M9214798 il y a 11 mois

    La propagande européiste bientôt en mode panique ....

  • lorant21 il y a 11 mois

    zone euro:météo pourrie, avalanches, famine, pas de gain au loto, ....

  • indyta il y a 11 mois

    evidemment,ceux qui revent de la conserver ad vitam eternam sont ceux de la pompe a phynance, car la richesse est bien allé quelque part,quelques poches bien attentionnées,evidemment,qui nous aiment beaucoup et veulent notre bonheur.

  • indyta il y a 11 mois

    zone euro..pauperisation,chomage,detresse,pauvreté...

  • indyta il y a 11 mois

    un gérant obligataire:... De toute façon, personne ne sait ce qui peut se passer si c’est le oui qui l’emporte. Souvent, les choses se passent exactement à l’opposé de ce que les gens attendaient. ..c clair, si c est comme avec la creation de la zone euro,travail, richesse,plein emploi, prosperité, la paix dans le monde...

  • jmlhomme il y a 11 mois

    Cela ne changera rien ni pour eux ni pour nous. Ce serait plutot dommage car les britanniques représentent "le commonwealth historique donc une grande puissance passée avec ses relations privilègiees en Inde, au Canada. L'Angleterre, meme si Brexit, restera européenne évidemment. Un référundum pour integrer l'EURO aurait été beaucoup plus interessant.

  • mlcbnb il y a 11 mois

    le risque du brexit est déjà dans le cours des actions. Le brexit sera t'il mauvais pour l'Europe, pas certain. Ce sera plus un frein à l'exportation pour les sociétés anglaises vers les différents pays européens. Le brexit permettra sans doute plus d'actions de contrôle sur ce qui se passe à la bourse de Londres, qui a toujours voulu garder une confidentialité des affaires,