Le "Brexit" ne serait pas un "scénario catastrophe"-Lambsdorff

le
2
    BERLIN, 5 juin (Reuters) - Une sortie de la Grande-Bretagne 
de l'Union européenne ne constituerait pas un "scénario 
catastrophe" de nature à signer l'arrêt de mort de l'idée d'une 
Europe unifiée, a estimé le vice-président du Parlement 
européen, dimanche. 
    Alexander Lambsdorff, parlementaire allemand, a toutefois 
déclaré à la radio Deutschlandfunk espérer que les Britanniques 
se prononcent pour un maintien au sein de l'UE lors du 
référendum consacré à cette question le 23 juin. 
    "Une Union européenne sans l'Allemagne ou la France est 
totalement inimaginable mais nous avons eu une Union européenne 
sans la Grande-Bretagne au début", a-t-il rappelé. "Cela ne 
serait pas la fin du 'Projet Europe' comme certains le 
qualifient", a-t-il poursuivi. 
    Alexander Lambsdorff admet que le bloc communautaire doit se 
réformer quelle que soit l'issue de la consultation référendaire 
en Grande-Bretagne. 
    Dans un accord négocié en février avec ses partenaires 
européens, le Premier ministre britannique David Cameron a 
obtenu que son pays soit exempté du principe d'une "union 
toujours plus étroite" et que les parlements nationaux soient en 
mesure de s'opposer à des réglementations européennes. 
    Selon Alexander Lambsdorff, il est essentiel d'améliorer la 
capacité de l'UE à agir en tant qu'entité et que l'idée d'un 
système à deux vitesses est pertinente afin de permettre aux 
Etats membres de s'intégrer à des rythmes différents. 
     
 
 (Andrea Shalal; Pierre Sérisier pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dbourge4 il y a 12 mois

    La CEE à commence à 6 sans la Grand-Bretagne. Le projet peut continuer sans elle. Il vaut mieux poursuivre le projet avec moins de pays mais un projet qui marche. La Franche doit se choisir des dirigeants à la hauteur de ce projet pour se faire entendre.

  • odnaz il y a 12 mois

    A lire les propos de Lambsdorf on voit clairement le projet, la vision allemande : on ne pourra pas vassaliser la GB donc elle quitte l'UE qu'importe, idem pour des pays de seconde zone (europe à 2 vitesses), par contre pour la France le projet est tout différent : pas d'UE "germanique" sans une France vassalisée. C'est très clair, ce sera(it) une formidable revanche sur les 2 guerres mondiales, et cette fois-ci avec l'accord des USA. On n'a pas le c..ul sorti des ronces !