Le Brexit menace l'automobile britannique d'un exode, dit la VDA

le
1
    BERLIN, 17 octobre (Reuters) - Une partie de l'industrie 
automobile britannique pourrait se déplacer vers l'Europe 
centrale et orientale en cas d'un "Brexit dur" qui la priverait 
d'accès au marché unique européen, a déclaré lundi le président 
de la fédération allemande de constructeurs VDA. 
    "Tant qu'il n'est pas clair si la Grande-Bretagne aura un 
accès préservé au marché unique, avec la perspective d'un 
'Brexit dur', nous ne pouvons écarter une mise en retrait des 
investisseurs", écrit Matthias Wissmann dans un courrier 
électronique. 
    "Des sites de production dans certains des nouveaux pays de 
l'UE pourraient alors devenir plus attractifs", ajoute-t-il. 
    Dans une interview accordée au Financial Times, Matthias 
Wissmann mentionne la Slovaquie et la Pologne comme possibles 
destinations alternatives pour les constructeurs exploitant pour 
l'instant des sites de production en Grande-Bretagne. 
    La Première ministre Theresa May écoutera les "différents 
avis" de ses ministres pour s'assurer que la Grande-Bretagne est 
parfaitement préparée pour négocier sa sortie de l'Union 
européenne, a déclaré lundi sa porte-parole.   
    Selon la presse britannique, le gouvernement traverse une 
période de turbulences en raison des fortes divergences entre 
ministres sur les modalités du Brexit. 
    
 
 (Caroline Copley; Patrick Vignal pour le service français, 
édité par Marc Angrand) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • janaliz il y a un mois

    Vivement qu'ils sortent les britiches ! Cela servira de repoussoir à nos bien-pensants qui honnissent la zone euro.