Le Brésil renonce aux sacs en jute pour l'exportation de café

le
2
    SANTOS, 20 décembre (Reuters) - Le sac en jute, qui a été 
pendant des décennies le contenant distinctif des exportations 
de café brésilien, est de plus en plus délaissé par les 
négociants et les coopératives, confrontés à la hausse des coûts 
salariaux, la déprime des cours et à la crise économique dans le 
pays. 
    En ayant recours à des immenses sacs en plastique pour 
remplacer les sacs en jute de 60 kilos, qui ont été le symbole 
du transport de café pendant plus de deux siècles, les 
entreprises économisent des millions de dollars par an. 
    Il y a encore quelques années, le Brésil, premier producteur 
mondial de café, livrait la plupart de ses exportations de café 
en sacs de jute. L'année prochaine, le pays exportera plus de la 
moitié dans des "super sacs" d'une tonne en polypropylène, voire 
dans des contenants en polyéthylène de 21,6 tonnes. 
    Dinamo, le plus important entrepôt de café dans le port de 
Santos, a précisé que les sacs d'une tonne représentaient déjà 
30% de ses exportations en 2015. Cooxupe, plus importante 
coopérative de café au Brésil, a déjà presque totalement renoncé 
à la jute. 
    "C'est l'avenir. Cela nous permet d'offrir des rabais plus 
importants sans le coût de la jute", a déclaré Mauricio Di 
Cunto, courtier chez l'exportateur Comexim. 
    Le sac en jute de 60 kilos a été l'unité de mesure standard 
du commerce de café depuis que le Brésil a lancé la production 
commerciale de la fève au dix-huitième siècle. Cela fait 
longtemps que les céréales et le sucre sont passés au plastique, 
mais le café avait fait de la résistance jusqu'ici. 
    La forte croissance des sacs en plastique reflète la chute 
du recours au travail manuel pour lever les sacs de café. Des 
salaires plus élevés et une réglementation plus stricte ont 
précipité le déclin. 
    Le calcul est sans appel : un travailleur avec un chariot 
élévateur peut remplir un conteneur de "super sacs" en 25 
minutes tandis que neuf hommes ont besoin de près d'une heure 
pour faire la même chose avec des sacs en jute. 
    Le cours du café a plongé de plus de 60% par rapport à un 
pic de 2011 pour se traiter à 1,19 dollar la livre  KCc1 . 
 
 (Reese Ewing, Benoît Van Overstraeten pour le service français, 
édité par Danielle Rouquié) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • LIMACE49 le dimanche 20 déc 2015 à 22:10

    On se demande si la COP 21 a servi à quelque chose ?

  • LIMACE49 le dimanche 20 déc 2015 à 21:53

    Bravo le Brésil. On va remplacer les sacs en jute par des sacs en plastique !