Le Brésil fait face à ses années de plomb

le
0
C'est le dernier pays de la région à mettre en place une commission de la vérité sur les crimes de la dictature.

À Rio de Janeiro

Nom: Dilma Vana Rousseff. Âge: 64 ans. Statut: victime de la dictature. C'est à ce titre qu'un tribunal vient de contraindre l'État de Rio de Janeiro à verser une indemnisation de 7 700 euros à la présidente brésilienne, pour les tortures subies au début des années 1970. L'annonce intervient trois jours après la mise en place de la première commission de la vérité au Brésil. Alors que l'Argentine, le Chili, l'Uruguay et le Paraguay ont mis la lumière sur les crimes des régimes militaires, envoyant des responsables derrière les barreaux, à Brasilia, le sujet restait tabou. En cause, la résistance des militaires, qu'aucun chef d'État n'a affrontée, et l'absence de mobilisation de la société, étant donné le nombre relativement bas de victimes. Le Brésil a officiellement enregistré 400 morts et disparus sous la dictature, contre 3 200 au Chili et 30 000 en Argentine.

Dès son élection, Dilma Rousseff a fait de la commission de la vérité u

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant