Le Brésil envisage des privatisations partielles - presse

le
0
    RIO DE JANEIRO, 15 mai (Reuters) - Le gouvernement brésilien 
envisage de vendre des participations dans des entreprises ou 
des institutions contrôlées par l'Etat afin de lever des fonds 
et de réduire la voilure du secteur public, rapporte dimanche le 
quotidien brésilien O Globo. 
    Le gouvernement du président par intérim, Michel Temer, 
travaille à dresser la liste des actifs qui pourraient être 
cédés, dont des participations dans la Poste brésilienne, 
Correios, et dans la monnaie nationale, Casa de Moeda, précise 
le journal. 
    Des participations dans les transports, l'énergie et 
l'assurance pourraient également être mises en vente, toujours 
selon O Globo. 
    De telles pratiques étaient courantes à la fin des années 
1990 et au début des années 2000, avant l'arrivée au pouvoir du 
Parti des travailleurs sous la présidence de Luiz Inacio Lula da 
Silva puis de Dilma Rousseff. 
    Cette dernière a été mise à l'écart jeudi par le Sénat en 
vue de sa destitution.             
 
 (Paulo Prada; Patrick Vignal pour le service français, édité 
par Tangi Salaün) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant