Le Brésil entre dans une période de grande incertitude, selon NN Investment Partners

le
0

(AOF) - Pour Maarten-Jan Bakkum, Senior Strategist Emerging Markets chez NN IP, le Brésil entre dans une période de grande incertitude compte tenu de la politique économique de ces six dernières années menée par la présidente brésilienne Dilma. Néanmoins, il aurait mieux valu qu'elle ne soit pas destituée, constate l'analyste. En effet, la probabilité de réformes aurait alors été faible et il y aurait peut-être eu une crise de la dette, mais à plus long terme, ceci aurait été moins dommageable que la destitution.

Il ajoute : "Le Brésil aurait pu prendre un nouveau départ après les élections de 2018, avec un gouvernement élu démocratiquement et les réformes qui s'imposent".

Or actuellement, le pays a un nouveau gouvernement qui a pris le pouvoir de manière incorrecte, avec peu de soutien au sein de la population. Et ce gouvernement devra prendre des mesures drastiques qui affecteront la plupart des Brésiliens.

Maarten-Jan Bakkum explique que les marchés financiers ont une approche très différente de la crise brésilienne. Les investisseurs ont un horizon à court terme, selon l'analyste. La composition du gouvernement temporaire de Michel Temer et les annonces de mesures économiques incitent les investisseurs, surtout brésiliens, à croire que des mesures fermes seront prises pour enrayer le déficit budgétaire, restaurer le climat d'investissement et, par conséquent, mettre fin à la récession. On peut toutefois se demander si le nouveau gouvernement pourra rapidement mettre en œuvre les réformes. 

De plus, l'élection présidentielle en 2018 reste une interrogation. La plupart des membres réputés des principaux partis politiques sont suspectés d'implication dans les nombreux scandales de corruption qui font actuellement l'objet d'une investigation. Cela signifie que l'élection d'un ‘outsider', quelqu'un qui ne serait pas issu du sérail politique, à la présidence est une réelle possibilité.

Pour le milieu des affaires brésilien, ceci est une pensée perturbante qui n'incite guère à investir, conclut Maarten-Jan Bakkum.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant