Le Brésil émancipe ses domestiques

le
0
En leur accordant les mêmes droits qu'aux autres salariés, le Sénat bouscule l'ordre social et inquiète la classe moyenne.

Sur la une de la dernière édition du magazine brésilien Veja, l'homme, un cadre en cravate bleu ciel dénouée et recouverte par un tablier de cuisine, lave la vaisselle, le regard désabusé. Le titre est sans appel: «Vous, demain». Le premier hebdomadaire du Brésil a choisi de mettre en avant les angoisses de la classe moyenne pour annoncer l'adoption à l'unanimité par le Sénat, la semaine dernière, d'une loi qui dote les employés domestiques des mêmes règles du droit du travail que les autres métiers.

À partir du 2 avril, employés de maison, nounous, gardiens, chauffeurs et aides-soignants pour les personnes âgées auront une durée maximale de travail de quarante-quatre heures par semaine, le paiement majoré des heures supplémentaires (au moins 50 % en plus du tarif horaire de base) et un tarif nocturne. Une hausse de salaire q...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant