Le Brésil devrait amorcer mercredi un cycle de baisse des taux

le
0
    par Alonso Soto 
    BRASILIA, 19 octobre (Reuters) - La banque centrale 
brésilienne devrait réduire ce mercredi ses taux d'intérêt, qui 
sont parmi les plus élevés au monde, pour la première fois en 
quatre ans, afin de permettre à la première économie d'Amérique 
latine de sortir de sa plus profonde récession depuis des 
décennies. 
    Une écrasante majorité d'économistes interrogés par Reuters 
la semaine dernière s'attendent à ce que Banco Central do Brasil 
réduise son taux de référence Selic  BRCBMP=ECI  qui est 
actuellement à 14,25%, soit un pic de 10 ans. Mais ils divergent 
sur l'amplitude de la baisse. 
    Les économistes sont partagés sur l'opportunité pour le 
comité de politique monétaire de la banque centrale (Copom) de 
baisser ce taux de 25 ou 50 points de base après l'avoir 
maintenu inchangé pendant plus d'un an. 
    "Le Copom a prudemment ouvert la voie à une baisse des 
taux", écrivent dans une note d'étude les économistes de la 
banque Itau Unibanco qui s'attendent à une réduction de 0,25% 
des taux.  
    "Dans le communiqué, nous nous attendons à ce que le Copom 
dise que les prochaines étapes dépendront des données 
(macroéconomiques)".  
    Les rendements des contrats à terme sur les taux d'intérêt 
suggèrent qu'une majorité de traders tablent également sur une 
réduction de 25 points de base. 
    Une baisse du Selic marquerait le début d'un cycle 
d'assouplissement monétaire sous la direction d'Ilan Goldfajn, 
le nouveau gouverneur de Banco Central do Brasil. 
    L'inflation a décéléré au cours des derniers mois et 
l'approbation par le Congrès d'une mesure clé d'austérité a 
donné à Ilan Goldfajn suffisamment d'arguments pour réduire les 
taux. 
    Une baisse des taux donnerait un coup de pouce aux efforts 
déployés par le président Michel Temer pour regagner la 
confiance des marchés. L'économie brésilienne est minée par une 
crise politique ayant conduit à la destitution de la présidente 
Dilma Rousseff fin août.    
    La reprise reste cependant fragile, le chômage étant élevé 
et la production industrielle en recul. L'inflation à 8,48% est 
également bien au-dessus de l'objectif officiel de 4,5%.  
    Pour les économistes qui s'attendent à une réduction modérée 
des taux de 25 points de base, la persistance d'une inflation 
élevée pourrait amener la banque centrale brésilienne à se 
montrer prudente.  
    Pour l'autre moitié des analystes, l'institut d'émission 
brésilien a suffisamment de marges pour réduire 
significativement ses taux au regard des anticipations 
d'inflation en baisse et de l'élan politique donné par le 
Congrès pour adopter des réformes économiques difficiles.    
 
 (Claude Chendjou pour le service français, édité par Véronique 
Tison) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux