Le Brent tombe sous les 88 dollars le baril

le
0
LE BRENT SOUS LES 88 DOLLARS LE BARIL
LE BRENT SOUS LES 88 DOLLARS LE BARIL

LONDRES (Reuters) - Le cours du Brent de mer du Nord est tombé lundi sous les 88 dollars le baril, au plus bas depuis près de quatre ans, dans la foulée des déclarations de pays producteurs du Moyen-Orient disant qu'ils sont à maintenir leur niveau élevé de production pour défendre leur part de marché.

L'Arabie saoudite a dit aux opérateurs du marché pétrolier que le royaume pouvait accepter un baril vendu entre 80 et 90 dollars, selon des sources informées par le premier producteur de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep).

Le ministre koweïtien du Pétrole a déclaré dimanche que l'Opep ne réduirait probablement pas sa production pour soutenir les cours.

"A la lumière de ces commentaires, nous ne devons pas attendre de réduction de la production avant la réunion du 27 novembre", estime Bjarne Schieldrop, analyste matières premières chez SEB à Oslo.

L'Opep devrait évoquer la question de la production lors de sa prochaine réunion et certains analystes avaient tablé sur une baisse de la production avant la fin novembre.

Le baril de Brent livraison novembre a touché un plus bas de décembre 2010 à 87,74 dollars lundi matin avant de remonter à 88,38 dollars à 09h30 GMT. Le pétrole brut léger américain se traitait 84,50 dollars.

En Chine, la croissance des exportations et des importations a été supérieure aux attentes en septembre. Les importations de pétrole brut du premier consommateur mondial d'énergie ont grimpé de 9,5% ses importations de pétrole brut par rapport à août.

La croissance de la demande réelle devrait toutefois être plus modeste car Pékin augmente souvent ses importations pour étoffer ses réserves quand les prix sont bas.

En Europe, les perspectives restent moroses. Standard and Poor's a révisé vendredi de stable à négative sa perpective sur la note souveraine de la France à long terme, maintenue à AA.

Selon des analystes graphiques, les cours du pétrole pourraient encore chuter de 10 dollars ou plus.

"Si le Brent termine sous les 88,49 dollars, je suis presque certain que la pression à la baisse se poursuivra jusqu'au prochain palier significatif à 82,32 dollars", estime Tamas Varga, analyste chez PVM Oil Associates à Londres.

L'Arabie saoudite a fait état d'une production de 9,704 millions de baril par jour (bpj) en septembre, après 9,597 en août.

Selon des propos rapportés par l'agence officielle Kuna, le ministre koweitien du Pétrole, Ali al Omair, a déclaré dimanche que, selon lui, le baril pourrait tomber à 76 à 77 dollars, étant donné que cela correspondait au coût de production aux Etats-Unis et en Russie.

La hausse rapide de la production américaine de schiste l'année dernière pourrait définitivement modifier la dynamique, selon Bjarne Schieldrop.

"Cent dollars ce n'est plus le prix idéal du marché", a-t-il dit. "C'est bien pour les producteurs mais pas pour les consommateurs, ce qui conduit à la surabondance."

(Sam Wilkin avec Meeyoung Cho et Florence Tan, Mathilde Gardin pour le service français, édité par Benoît van Overstraeten)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant