Le break entre en résistance

le
0
Face à la déferlante SUV, le break mérite un nouveau regard, surtout dans une exécution premium et doté d'une bonne motorisation.

Le break de taille moyenne n'a pas encore dit son dernier mot face à la déferlante SUV compact. Vaste et pratique, il ne manque pas de charme avec des lignes souvent plus élégantes que celle de la berline dont il est issu, et dont il conserve le confort et la tenue de route. Notre sélection germano-suédoise de quatre de ces véhicules, en exécution premium et dotés de motorisations allant de 177 à 215 ch, illustre bien cette résistance.

La nouvelle BMW Série 3 Touring revendique plus que jamais un statut de grande routière polyvalente. Plus long de 9,7 cm (4, 62 m), ce break gagne également 35 l en volume de coffre (495 l), désormais le meilleur de sa catégorie. Il dispose d'un moteur 4 cylindres de 2 l et 184 ch se montrant particulièrement sobre (4,7 l aux 100 km, selon les normes conventionnelles).

Quatre cylindres également pour le break Mercedes C 250 CDI, dont le bloc cube est de 2,2 l et affiche une puissance de 204 ch. Sa soute de 485 l le place dans la catégori

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant