Le bras de fer se durcit entre Amazon et Hachette

le
0
Le bras de fer se durcit entre Amazon et Hachette
Le bras de fer se durcit entre Amazon et Hachette

La tension continue de monter entre Amazon et la filiale américaine de l'éditeur français Hachette, qui se livrent une guerre des mots dans un contexte de négociations commerciales difficiles.Hachette Book Group (groupe Lagardère) a affirmé mercredi vouloir "des relations d'affaires normales" avec le distributeur américain en ligne, avec lequel il croise le fer par médias interposés depuis plusieurs semaines, mais pas à n'importe quel prix."Nous n'économiserons pas nos efforts pour reprendre des relations d'affaires normales avec Amazon, qui a été un bon partenaire pendant des années, mais selon des conditions qui reconnaissent de manière appropriée, pour les années à venir, le rôle unique de l'auteur dans la création des livres, et le rôle de l'éditeur dans leur édition, leur commercialisation et leur distribution, tout en reconnaissant l'importance d'Amazon en tant que revendeur et innovateur", indique un communiqué envoyé par courriel à l'AFP.L'éditeur répondait ainsi au distributeur, sorti pour la première fois de son silence mardi soir pour se dire dans un message sur son site internet "pas optimiste" sur l'issue des négociations "dans un avenir proche".Le torchon brûle entre Amazon et plusieurs maisons d'édition, Hachette en tête, qui se plaignent d'un allongement des délais de livraison ou de l'arrêt des précommandes de leurs livres sur le site du géant américain de la distribution en ligne.L'objectif pour ce dernier serait, selon la presse américaine, d'obtenir des prix plus favorables de la part de certains éditeurs afin d'augmenter ses marges, notamment sur le segment des livres électroniques où il est l'un des principaux acteurs grâce à sa liseuse Kindle.Ce n'est pas la première fois qu'Amazon recourt à de telles pressions: en 2010, il avait temporairement retiré de la vente sur son site américain tous les titres de l'éditeur Macmillan (groupe Holtzbrinck), pour ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant