Le bras de fer entre Bruxelles et Google touche à sa fin

le
0

La Commission européenne a choisi de ne pas sanctionner la firme américaine. Bruxelles a préféré croire aux engagements du géant d'Internet de modifier son comportement.

Bruxelles et Google font finalement la paix. L'entreprise américaine a su convaincre Bruxelles de sa bonne foi et de la crédibilité de ses engagements. «Les propositions de Google résolvent les problèmes que nous avions soulevés», a déclaré Joaquin Almunia, commissaire européen à la Concurrence. «Nous allons faire des changements importants dans la manière dont Google opère en Europe», a indiqué dans un communiqué un porte-parole du groupe, Kent Walker. «Nous sommes impatients de résoudre cette affaire», a-t-il ajouté.

Depuis plus de trois ans, Bruxelles accuse Google de mettre en avant ses propres services. Et ce, au détriment des autres moteurs de recherche spécialisés comme le comparateur de prix Kelkoo ou le site de voyages lastminute.com. Le géant de Mountain View s'est engagé à s...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant