Le bras de fer chinois de Nancy

le
0

La vente de Nancy se faisait dans la discrétion, mais depuis que les investisseurs chinois commencent à traîner des pieds, Jacques Rousselot hausse le ton. Et entre un supposé futur président qui tchatche avec les fans sur les forums et des formalités qui n'en finissent pas, l'aventure ne semble pas terminée.

Le jeudi 10 novembre, alors que le feuilleton de la vente de Nancy à un consortium d'investisseurs étrangers emmenés par des Chinois bat son plein, les internautes d'un forum de supporters nancéiens lisent les messages postés par un utilisateur mystérieux, dont le compte se nomme " Tribune officielle ". " Nous laissons la décision à la direction de l'ASNL d'étendre ou non le délai sur lequel nous nous étions mis d'accord ", promet la fameuse tribune officielle, visiblement très informée sur le sujet, et en faisant référence à la date butoir du 15 novembre fixée pour finaliser la vente. Après cette première annonce, le message se poursuivait : " De notre côté, nous pensons finaliser avec certitude la transaction financière au plus tard le 30 novembre, avant si les banques accélèrent la procédure. "


Sur Internet, royaume des pipeauteurs et des gens qui ont trop de temps libre, ce genre de message un peu farfelu aurait pu passer inaperçu. Mais après des vérifications effectuées par le club lui-même, le fameux internaute est vite démasqué. Il s'agit de Cyril Guth, homme d'affaires français installé à Dubaï, qui représente le conglomérat d'investisseurs et qui s'apprête à devenir président de l'ASNL en cas de vente du club. Sa façon d'échanger avec les fans sur le net étonne, et relève clairement du jamais-vu. En même temps, ce personnage et les Chinois qu'il représente n'en sont pas à leur première surprise, et Jacques Rousselot, président de Nancy depuis 1995, est ballotté depuis des semaines au gré de leurs pas en avant, et surtout en arrière.

Un pilote de karting à Picot


Pourtant, dès le 30 octobre, L'Est Républicain annonçait sans sourciller : " La vente de l'ASNL est signée. " Qui pour reprendre les Chardons ? Comme à Sochaux et à Auxerre, les repreneurs sont chinois. Un groupe d'hommes d'affaires qui auraient 40 milliards d'euros en poche, et représentés dans

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant