Le bouquetin pourrait réapparaître dans les Pyrénées en 2013

le
0
Standa Riha/Shutterstock.com
Standa Riha/Shutterstock.com

(AFP) - Le bouquetin pourrait faire sa réapparition dans les Pyrénées françaises l'année prochaine près d'un siècle après en avoir disparu, à la faveur d'une réintroduction sur laquelle la population est appelée à s'exprimer à partir de mardi, a-t-on appris lundi auprès des porteurs du projet.

Le bouquetin, qui a fait partie du patrimoine naturel des Pyrénées pendant des dizaines de milliers d'années, ce qui explique qu'il soit très représenté dans les grottes préhistoriques du massif, a disparu côté français en 1910.

Victime de la surchasse, il a complètement disparu des Pyrénées, françaises comme espagnoles, quand la dernière femelle a été tuée en janvier 2000 de l'autre côté de la frontière, en Aragon.

Vingt premiers bouquetins (dix mâles et dix femelles) pourraient être introduits en avril 2013 dans les Hautes-Pyrénées et autant en Ariège, a-t-on appris après du Parc national des Pyrénées, du Parc régional des Pyrénées ariégeoises et d'autres intervenants.

Au total, 160 Capra pyrenaica importés d'Espagne pourraient être lâchés sur sept ans, dans les deux départements, mais aussi dans les Pyrénées-Atlantiques, dit un connaisseur du dossier.

La réintroduction est conditionnée à la conclusion d'un accord franco-espagnol qui traîne, a-t-il dit. Mais les différents acteurs se montrent assez confiants dans la réalisation du projet pour lancer la consultation publique.

Les Pyrénéens sont ainsi appelés à partir de mardi et jusqu'au 19 décembre inclus à consulter le dossier et à faire leurs observations dans les services préfectoraux ou dans différentes mairies. Cette consultation servira à la décision ultime, mais elle n'est ni un sondage ni un référendum.

Si le projet est mené à bien, ce sont 25 années de travail qui porteront leur fruit, une démarche inspirée de la réintroduction réussie d'une autre espèce de bouquetins dans les Alpes françaises: le Capra ibex.

Les Pyrénéens auraient alors affaire à un nouveau programme de biodiversité. La réintroduction de l'ours, autre animal disparu et lâché dans le massif, les divise profondément. Mais les porteurs de ce nouveau projet estiment que la coexistence entre le bouquetin et l'homme devrait être beaucoup plus harmonieuse.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant