Le bouddhisme selon Matthieu Ricard #4 : l'essence du bouddhisme

le
0
L'essence du bouddhisme réside dans l'union de la sagesse et de la compassion.
L'essence du bouddhisme réside dans l'union de la sagesse et de la compassion.

Mystérieux, énigmatique, voire parfois obscur, le bouddhisme ne se laisse pas si facilement approcher. D'où la question que l'on pose souvent à Matthieu Ricard, docteur en génétique cellulaire et moine bouddhiste tibétain (branche particulière du bouddhisme, NDLR) : finalement, c'est quoi, l'essence du bouddhisme ? « On définit cette essence, raconte-t-il, comme étant l'union de la sagesse et de la compassion. »

Prenant l'image d'un oiseau qui a besoin de ses deux ailes pour voler, Matthieu Ricard explique que le bouddhisme authentique ne peut pas se pratiquer si l'on dissocie ces deux notions. « Une sagesse sans compassion est stérile et une compassion sans sagesse est aveugle. »

Souvenons-nous : la sagesse est la connaissance de la nature ultime des choses, le fait de voir au-delà de sa propre perception, la découverte de la vacuité des phénomènes qui nous entourent. Selon Bouddha, la sagesse conduit donc à la libération de la souffrance, celle qui nous enferme dans notre propre réalité et qui déforme notre vision des choses.

Dans le prolongement de la sagesse, on trouve aussi dans le bouddhisme l'idée de compassion. Cette nouvelle notion emmène l'adepte de cette religion vers une autre dimension : la démarche vers l'autre. Pour quoi faire ? « Quand vous voyez quelqu'un qui souffre, qui s'accroche à sa réalité des choses, vous êtes empli d'un immense...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant