Le bouclier en visite à Saint-Ouen

le
0
Le bouclier en visite à Saint-Ouen
Le bouclier en visite à Saint-Ouen

« On est dans quel arrondissement ici ? » A sa descente de moto-taxi, Teddy Thomas se renseigne sur la situation géographique de sa nouvelle étape. Depuis le titre de champion de France, acquis vendredi, au Camp Nou de Barcelone, contre Toulon, les Ciel et Blanc ont un peu perdu la notion du temps et de l'espace.

 

L'ailier francilien est à Saint-Ouen, en Seine-Saint-Denis, où il vient de rejoindre l'Argentin Manuel Carizza, « le meilleur deuxième ligne du Top 14 », d'après Gonzalo Quesada, l'entraîneur du Stade Français. Devant le siège de notre journal, les deux hommes attendent Henry Chavancy. Le trois-quarts centre a eu du mal à se lever du canapé du Plessis-Robinson, le centre d'entraînement du Racing, où il a passé une partie de la nuit avec Wenceslas Lauret avant d'être réveillé par... le président Lorenzetti.

 

Chavancy arrive enfin. « On lui pardonne tout, c'est l'enfant du Racing ! » chambre Thomas en poussant les portes du « Parisien » - « Aujourd'hui en France ». En marchant, Manuel Carizza confie qu'il a toujours les images du Camp Nou en tête. Surtout celles du vestiaire du FC Barcelone. Originaire de Rosario, comme son équipier Juan Imhoff, il confie avoir reçu une vidéo d'encouragement de... Lionel Messi.

 

Le bouclier de Brennus progresse dans les étages de notre rédaction. Un escalier n'effraie pas Carizza qui porte les 20 kg du morceau de bois sans trembler. « J'ai demandé à la Ligue si, pour la prochaine saison, ils pouvaient en faire un en polystyrène, rigole Teddy Thomas. Ça n'a pas été accepté malheureusement. » Puis il ajoute : « Je ne pensais pas qu'il était aussi lourd. Mais, même s'il pesait encore plus lourd, ce ne serait pas grave. On est tellement fiers de l'avoir auprès de nous qu'on passe au-delà de ça. »

 

La fierté et la joie se lisent sur les visages pourtant fatigués. « On est très heureux, oui, glisse Chavancy. C'est la dernière ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant