Le bore, bouée de sauvetage des centrales nucléaires

le
0
Cette substance chimique est actuellement utilisée au Japon pour refroidir les réacteurs nucléaires de Fukushima. Le borax, minerai dont elle est issue, fait le bonheur de la Turquie, premier producteur mondial.

Avant Fukushima, rares étaient les personnes à avoir entendu parler du bore. Cet élement chimique, issu d'un minerai appelé borax, était jusqu'ici le domaine réservé des professionnels du nucléaire et des chimistes. La catastrophe nucléaire japonaise le met aujourd'hui sous les feux des projecteurs. Car le bore est un élément clé dans le fonctionnement de toute centrale nucléaire.

«Dans le réacteur nucléaire, quand le noyau d'un atome d'uranium est attaqué par un neutron, ce noyau subit une fission. Celle-ci entraîne la production d'autres neutrons qui iront heurter d'autres noyaux d'uranium. Cette réaction en chaîne entraîne une grande production d'énergie thermique qui explique la production d'électricité», explique Bernd Gramshow, spécialiste du nucléaire civile au CNRS. «Si l'on veut stopper ou freiner la réaction, il faut réduire la quantité de neutron. C'est là que le bore intervient car c'est un absorbeur de neutron».

L'acide borique est injecté

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant