Le boom pétrolier américain sera plus fort que prévu

le
2
Grâce au pétrole de schiste, les États-Unis n'importeront plus que le tiers de leurs besoins dès 2018. Un choc à l'impact mondial.

L'essor spectaculaire de la production de pétrole de schiste aux États-Unis restera le fait dominant du marché pétrolier mondial dans les cinq années à venir, prédit l'Agence internationale de l'énergie (AIE) dans son rapport prospectif de «moyen terme» publié ce mardi. Après une progression de 1 million de baril par jour (Mb/j) en 2012, un bond inégalé dans l'histoire de l'or noir en dehors de l'Opep, les États-Unis produiront 2,8 Mb/j supplémentaires d'ici 2018, prévoit l'AIE, soit près de 12 Mb/j, autant que la capacité saoudienne actuelle. Des estimations revues à la hausse depuis la précédente livraison du même rapport, l'an dernier. Résultat, alors que les États-Unis ont importé 51 % de leurs besoins pétroliers en 2012, cette dépendance à l'étranger sera réduite à 35 % dès 2018. Cerise sur le gâteau, les huiles de schiste et ...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • yt75 le mardi 14 mai 2013 à 15:33

    article complet (version préliminaire, gaz et pétrole mondial) :http://tribune-pic-petrolier.org/wp-content/uploads/2013/03/oilgasprodforecasts-JL-1.pdfou aussi discussion ci dessous :http://petrole.blog.lemonde.fr/2013/04/30/le-pic-petrolier-non-scientifique-selon-une-note-confidentielle-du-quai-dorsay/

  • yt75 le mardi 14 mai 2013 à 15:33

    Pour les personnes intéressées par des informations un peu sérieuses (en ces temps où les agences officielles deviennent des vecteurs d'appel à investissements et propagandes diverses), pour le pétrole (y compris de schiste), on en est là selon la dernière synthèse de Jean Laherrère :http://iiscn.files.wordpress.com/2013/03/laherrere_all_liquids_production_1900-2200.jpg