Le bon Conte de Chelsea

le
0
Le bon Conte de Chelsea
Le bon Conte de Chelsea

Malgré un match maîtrisé jusqu'à la 75e minute, le Chelsea de Conte a dû s'arracher pour aller chercher la victoire dans les derniers instants face à West Ham qui avait réussi à égaliser sur sa première frappe cadrée. L'entraîneur italien a séduit et réussi ses débuts.

Chelsea 2-1 West Ham

Buts : Hazard (47e) et Costa (89e) pour Chelsea // Collins (77e) pour West Ham

La amateurs de Serie A l'ont déjà vue des centaines de fois par le passé. Les autres l'ont observée à l'Euro. Mais elle n'était pas encore arrivée jusqu'au bord des terrain anglais. Pourtant, la Premier League va devoir s'habituer à cette scène. Celle d'un Antonio Conte en furie, les cheveux en bataille, la gueule ouverte, les bras en l'air... en train de fêter un but libérateur. Le nouvel entraîneur italien de Chelsea est une boule de nerf et fait désormais partie du paysage british. Qu'il gagne ou qu'il perde, il ne se calmera pas. Pour ses débuts en PL, Conte a donc hurlé à tort et à travers. D'abord à la 18e minute, pour obtenir une faute sur Oscar dans la surface. Chose qu'il n'a pas eue. Puis après la pause, pour crier sa joie après le penalty d'Hazard. Lors de l'égalisation adverse, ensuite. Et en toute fin de match, enfin, lorsque Costa a donné les trois points aux siens et a permis à l'ancien sélectionneur de la Nazionale de réussir ses débuts face à des Hammers ultra réalistes.

Pas de changement en apparence...


Malgré Kanté au milieu du terrain, le onze de Chelsea est quasiment le même que la saison précédente. Conte allait tout révolutionner dès ses débuts en Angleterre ? Bah il va falloir repasser avant d'assister ne serait-ce qu'à un bouleversement tactique sur le papier. Dimitri Payet, lui, est sur le banc des remplaçants, au même tire que Fàbregas. Pas une raison pour jouer petits bras. Les deux équipes sont là pour les trois points, pas pour se rassurer avec un nul sans saveur. L'engagement est assez rude, en témoigne ce jaune récolté par Kanté dès la troisième minute.

Les Blues allument la première mèche avec Ivanović, qui a visiblement retrouvé ses jambes sur une plage pendant les vacances. En revanche, rien n'a changé dans la vie de Costa. L'attaquant est toujours fidèle à sa combativité, ses buts, ses passages en force, ses gueulantes, sa biscotte, son rouge pas loin et ses droites envoyées à la malheureuse pelouse du Bridge. Ce Chelsea est en tout cas agréable à regarder. Enfin, comparé à celui qu'on avait laissé en…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant