Le bombardement de l'hôpital afghan de MSF, une "erreur tragique"

le
0
    WASHINGTON, 25 novembre (Reuters) - Le bombardement d'un 
hopital de l'ONG Médecins sans frontières (MSF) à Kunduz est une 
"erreur tragique", conclut une enquête menée par les Etats-Unis 
publiée mercredi. 
    "C'est une erreur tragique. Jamais les forces américaines 
n'auraient intentionnellement visé un hôpital ou toute autre 
installation protégée", a déclaré lors d'une conférence de 
presse le général John Campbell, commandant des forces 
américaines et de l'Otan en Afghanistan (Isaf). 
    Les activités des personnes les plus étroitement liées à cet 
incident ont été suspendues, a dit John Campbell. 
    Le 3 octobre, un bombardement de l'armée américaine, qui 
appuyait alors l'armée afghane dans sa reprise de Kunduz, a tué 
22 personnes dont 12 membres de l'ONG. 
    Selon l'enquête, les forces américaines se sont trompées et 
croyaient viser un autre bâtiment de la ville. 
    L'armée américaine a par ailleurs confirmé que MSF l'avait 
contactée 12 minutes après le début de la frappe pour la 
prévenir qu'elle était attaquée. 
    Le général Wilson Shoffner, responsable adjoint de la 
communication de l'Isaf, a dit que les bombardements avaient 
cessé avant que l'armée américaine ne réalise son erreur. 
    "L'enquête a montré que les individus impliqués n'ont pas 
respecté les règles d'engagement", a-t-il dit. 
 
 (Phil Stewart and Yeganeh Torbati,; Nicolas Delame pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant