Le Boeing disparu s'est abîmé dans l'océan Indien

le
3
ON CONNAIT LE SORT DU VOL MH370
ON CONNAIT LE SORT DU VOL MH370

par Stuart Grudgings et Siva Govindasamy

KUALA LUMPUR (Reuters) - Le Boeing 777 de Malaysia Airlines, disparu il y a plus de 15 jours, s'est abîmé dans l'océan Indien, à des milliers de kilomètres de son trajet prévu, a annoncé lundi le Premier ministre malaisien, Najib Razak, sur la foi de nouvelles données satellitaires.

Les 239 personnes qui se trouvaient à bord sont présumées mortes, ont déclaré les responsables de la compagnie aérienne.

Une analyse de données satellitaires effectuée par la compagnie britannique Inmarsat a montré que la dernière position du vol MH370 de la compagnie malaisienne était dans l'océan Indien, à l'ouest de la ville australienne de Perth, a déclaré le Premier ministre lors d'une conférence de presse.

"C'est un lieu isolé de tout, loin de tout site d'atterrissage possible", a dit Najib Razak.

"C'est de ce fait avec une grande tristesse et un profond regret que je dois vous informer que, selon ces nouvelles données, le vol MH370 a terminé sa course dans l'océan Indien", a déclaré le chef du gouvernement malaisien.

Les familles des personnes à bord ont été informées des derniers développements, a-t-il ajouté.

Le Boeing 777 avait décollé le 8 mars de Kuala Lumpur à destination de Pékin avec 227 passagers et 12 membres d'équipage à son bord. Plus de la moitié des passagers (153 personnes) étaient chinois. Quatre étaient français.

L'annonce officielle de la mort de leurs proches a déclenché des scènes d'hystérie à l'hôtel de Pékin où résident de nombreuses familles des victimes. Au milieu des cris et des pleurs, quatre personnes ont dû être emmenées sur des civières, a constaté un journaliste de Reuters sur place.

L'annonce officielle de la perte du Boeing, après 15 jours de rumeurs et de conjectures les plus diverses, intervient alors qu'un navire australien semble sur le point d'avoir retrouvé de possibles débris de l'appareil après une série de signalements d'objets flottants susceptibles d'être des parties de l'appareil.

Le site des recherches est situé à 2.500 km environ au sud-ouest de Perth dans une des régions maritimes les plus isolées de la planète.

Ces pièces, décrites comme "un objet circulaire gris ou vert" et comme "un objet rectangulaire orange" ont été localisées lundi après-midi, a déclaré le Premier ministre australien, Tony Abbott. Trois avions se dirigent vers la zone, a-t-il ajouté.

OBJETS FLOTTANTS

L'agence de presse Chine nouvelle avait auparavant indiqué qu'un Iliouchine IL-76 chinois avait repéré deux objets flottants "relativement gros" ainsi que des débris de couleur blanche et de dimensions plus réduites dispersés sur plusieurs kilomètres.

La marine américaine a pour sa part annoncé qu'elle envoyait sur zone un "localisateur de boîtes noires".

Le Boeing 777 de la Malaysia Airlines a disparu des écrans radars des contrôleurs civils le 8 mars à 01h21 (17h21 GMT, le 7 mars) moins d'une heure après son décollage.

Les enquêteurs ont déterminé que les systèmes de communication de l'appareil avaient été désactivés et que l'avion a été ensuite délibérément dévié de sa trajectoire nord-est pour repartir vers l'ouest, retraverser la péninsule malaisienne et suivre une route commerciale connue vers l'Inde.

Cela les avait conduits à envisager la thèse du détournement ou du sabotage, sans pour autant exclure des problèmes techniques. Le faibles signaux électroniques également détectés par Inmarsat suggèrent que l'avion a continué à voler pendant environ six heures, mais l'analyse initiale avait seulement permis de placer le signal final dans deux immenses "corridors" possibles, l'un vers le nord, l'autre vers le sud.

Le Premier ministre malaisien a expliqué qu'Inmarsat avait effectué de nouveaux calculs à partir des données.

"En utilisant un type d'analyse jamais utilisé auparavant dans une enquête de ce type, ils ont pu affiner la trajectoire du vol MH370", a déclaré Najib Razak.

"A partir de leur nouvelle analyse, Inmarsat et le Bureau d'enquête britannique sur les accidents aériens ont conclu que le vol MH370 avait volé le long du corridor sud et que sa dernière position était au milieu de l'océan Indien, à l'ouest de Perth", a-t-il dit.

Sur la chaîne de télévision Sky News, Chris McLaughlin, un des chargés de communication d'Inmarsat, à qui l'on demandait d'expliquer comment les spécialistes de la société avaient pu parvenir à leur conclusion, a déclaré : "Ils ont confronté (les premières conclusions) à un certain nombre de vols connus d'autres appareils et en sont venus à la conclusion que seule le corridor sud était possible."

Cette nouvelle méthode "donne la direction approximative du parcours, plus ou moins une centaine de miles (...)", a-t-il déclaré.

"Malheureusement, a-t-il ajouté, c'est un satellite des années 90 non équipé d'un GPS qui se trouve au-dessus de l'océan Indien. Tout ce que nous pensons pouvoir faire est de dire que nous estimons que c'est en grois à cet endroit, mais nous ne pouvons pas vous donner les derniers mètres du lieu où il a fini; ce n'est pas possible avec ce système."

(Avec Lincoln Feast et Megha Rajagopalan, Henri-Pierre André, Eric Faye et Danielle Rouquié pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • 2445joye le lundi 24 mar 2014 à 19:07

    Chapeau les British! Ils arrivent souvent à obtenir des résultats étonnants avec des bouts de ficelle. Quand je pense que mon livre de géo de 5ème, éminemment raciste et xénophobe, les décrivzit comme "étant dotés d'une intelligence lente".

  • M3155433 le lundi 24 mar 2014 à 18:28

    Les zones immenses océaniques sont tres peu couvertes et d'un interet faible , par rapport au reste . Et en Australie , c'est un continent , 2 fois la surface de l'UE , avec une population de 2 fois la Belgique ....Donc un grand désert vide

  • mark92 le lundi 24 mar 2014 à 16:51

    Le plus incroyable: avec les radars militaires, civils, les moyens de communications, les satellites... on arrive à perdre un avion pendant 17 jours sans savoir ou il est...