Le Boeing 787 en zone de turbulences

le
0
Un essai de vol écourté et des règles plus contraignantes à l'atterrissage : de nouvelles perturbations dans le ciel de l'avionneur américain, dont le programme B787 accumule les retards.

L'essai du Boeing 787 avait déjà été repoussé, il a finalement mal tourné. Un article du Seattle Times révèle que l'avion équipé d'un moteur General Electrics a rencontré des problèmes de maintenance lors de l'un des nombreux tests du nouveau cargo de Boeing et que le pilote a décidé d'atterir prématurément, au bout d'une heure seulement de vol. Yvonne Leach, porte-parole de Boeing, a évoqué une mesure de «précaution» et a tout de même qualifié l'opération de succès.

Cet épisode s'ajoute à un durcissement des règles à l'atterrissage pour le nouvel avion de Boeing. La Federal Aviation Administration (FAA) américaine a ainsi récemment publié une notice par laquelle elle impose provisoirement aux avions de maintenir une distance plus élevée derrière le 787 que vers les autres appareils. Ils devront respecter une distance minimale de 16,1 km à l'atterrissage derrière le 787 pour éviter de subir les turbulences créées par ce dernier, alors que la dis

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant