Le blues des géants de la haute finance mondiale

le
0
INFOGRAPHIE - L'environnement déprimé n'explique pas à lui seul la plongée brutale de la rentabilité des banques d'investissement.

Cinq ans après l'éclatement de la crise des subprimes, l'industrie financière commence à se fissurer de l'intérieur. Scandales à répétitions sanctionnés par des amendes records - 1,5 milliard de dollars pour UBS sur le Libor! -, réglementations de plus en plus sévères, plates-formes surdimensionnées dans un environnement en berne: «Les grands acteurs de la finance avaient tendance à déployer tous la même stratégie. Ils découvrent qu'ils doivent, en période de crise, se concentrer sur ce qu'ils réussissent le mieux», analyse Michael Zaoui, ancienne star de la banque d'affaires de Morgan Stanley et nouvel associé de Zaoui Capital.

Chacun son point faible. Le britannique RBS a annoncé qu'il sortait des actions et du conseil, tandis que le Crédit agricole se déleste du courtage. Quant au suisse UBS, il a promis de fermer l'esse...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant